REFLEXION

9.000 cas de cancer du sein en une année



Entre 50 et 65% de femmes assurées sociales et ayants droit ont répondu à la convocation des cinq centres de dépistage précoce du cancer du sein relevant de la Caisse nationale de la sécurité sociale des travailleurs salariés (CNAS), a révélé la chef du département action sanitaire au niveau de la direction générale de la CNAS, Mme Leila Amhis. Plus de 3.500 femmes, assurées sociales et ayants droit, ont subi les examens de dépistage précoce du cancer du sein au cours des mois de janvier et février, et ce, depuis le lancement de l’opération le 2 janvier 2010, a précisé Mme Amhis dans une déclaration à l’APS. Elle a exprimé sa satisfaction de l’engouement suscité par l’opération qui a très vite atteint un taux de 50%, précisant que les cinq centres de dépistage précoce du cancer du sein que compte le territoire national (Maghnia, Constantine, Jijel, Laghouat et Alger) enregistraient des taux différents.
La responsable a souligné que la CNAS avait doté ces cinq centres de matériel numérique de pointe (des échographes et des appareils de mammographie). Les centres de dépistage accueillent quotidiennement entre 16 et 20 femmes âgées de plus de 40 ans, destinataires d’une convocation un mois avant le rendez-vous fixé, a indiqué Mme Amhis, précisant que l’adresse du centre de dépistage et le numéro de téléphone de l’assistante sociale étaient précisés dans la convocation de manière à permettre aux assurées sociales et aux ayants droit de contacter le centre lorsqu’elles ne sont pas en mesure de se rendre au centre à la date fixée.
La modernisation du système de sécurité sociale et l’introduction d’un système informatique moderne ont permis à la CNAS de consacrer des cartes à chaque catégorie d’assurés et d’ayants droit, dont celle des femmes de plus de 40 ans, ciblée par l’opération de dépistage précoce du cancer du sein. La responsable a qualifié cette opération de « très importante » car, a-t-elle précisé, « outre sa prise en charge à titre gracieux, elle permet de prévenir les cancers du sein et de réduire la facture des médicaments utilisés dans le traitement de cette affection, et qui arrivent en tête des médicaments importés ».
Mme Amhis a fait part de sa satisfaction pour les résultats obtenus grâce à la bonne organisation et à l’amélioration de l’accueil et de l’orientation menées par l’équipe médicale qui veille sur cette opération dans les cinq centres.
De son côté, Dr Nadir Benzerga, radiologue au centre CNAS du port d’Alger et coordinateur avec les autres centres, a indiqué que la plupart des cas diagnostiqués lors des consultations sont bénins. Il a mis en exergue le rôle important de cette équipe médicale dans l’accompagnement de la patiente atteinte d’un cancer grave et de sa famille afin de les aider à faire face aux difficultés sociales, psychologiques et professionnelles d’autant, a-t-il dit, que la femme représente le pilier de la famille et de la société.

Riad
Lundi 22 Mars 2010 - 10:59
Lu 246 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+