REFLEXION

8 MAI 1945 : Une date d’hier qui condamne la France aujourd’hui

Nous voici de nouveau devant une date historique, qui est le 8 mai. Une date qui confirme le mensonge d’une République qui se prétendait civilisée et préservante des droits de l’homme !



8 MAI 1945 : Une date d’hier qui condamne la France aujourd’hui
Le 8 mai 1945 a démontré au monde entier le vrai visage de cette république terroriste qui est la France. Le 8 mai 1945, regarde aussi renaître l’Algérie, l’Etat éternel tel que dessiné par une histoire où foisonnent les faits d’hommes
Cette ‘’république Française’’ qui a débarquée à l’aube du 5 juillet 1830 du côtes de Sidi Fredj, dans un pays qui était souverain de ses décisions, riche et prospère, que cette France s’est endettée auprès de lui de plusieurs millions à cette époque.
Un gouvernement français conditionné par une bande mafieuse, qui s’est opposée à honorer la dette contractée auprès de l’Algérie, et décidé même à colonialiser d’une manière terroriste, barbare et sanguinaire ce pays pacifiste, objet de plusieurs agressions dans le passé.
Alors de quelle civilisation parlent ces officiels français. Quand on occupe un pays et en désigne son peuple « indigènes loquaces » (qualificatif hargneux de l’administration coloniale) rejetés par cette glorieuse population qui a déclanché plusieurs révoltes, notamment celles de 1914 à 1917, chez les Beni Chougrane (monts de Mascara) qui ont pris les armes pour s’opposer à la conscription face à plusieurs milliers de soldats sous la conduite du Général Labit, l’insurrection générale à travers le Sahara de la confrérie des Senoussia (Mostaganem) fortement implantée à cette époque dans le Sud algérien avec des ramifications en Tunisie et en Libye, les déclenchements armés des Touaregs du Hoggar (sous la conduite des chefs Khaousen et l’Amenokal Boubakeur Ag Allegoui ) qui ont pratiquement interdit la sédentarisation des troupes colonialistes entre Tamanrasset et Ouargla.
Ces révoltes sont une révélation éclatante de l’importance et de l’implantation généralisée des confréries qui auraient compté environ 260 000 adhérents dont 130 000 répartis entre 177 zaouïas pour la seule Rahmania. On évalue à 400 000 le nombre des adhérents des confréries en 1939.
Devant les appels aux jeunes algériens de ne pas répondre aux propositions du colonialisme relatives aux engagements dans l’armée française. Les stratèges coloniaux emploieront une seconde méthode. La France officielle, demande aux algériens de l’aider et renforcer les rangs de son armée contre le Nazisme allemand, en contre partie, la France promet l’indépendance de l’Algérie et le départ de son territoire dès que les Nazies seront vaincus.
Cette appel reçoit un écho auprès du mouvement ‘’Jeune Algérien’’ qui se scinda en deux. Une partie, minoritaire d’essence bourgeoise et féodale franchement acquise à la cause colonialiste, une autre toujours fidèle au programme initial du mouvement (injustement qualifié de traditionaliste), est prise en charge par le jeune capitaine saint-cyrien au nom évocateur : Emir Khaled, petit fils de l’Emir Abdelkader. Ce sont ces troupes qui avaient crus aux promesses du gouvernement de Paris.

Le Nazisme vaincu. La France sauvée, grâce au courage de ces milliers de jeunes algériens qui seront assassinés par des Français et juifs le 8 mai 1945.

Pour l’indépendance de l’Algérie et le départ du colonialisme, les jeunes algériens seront incorporés malgré eux, et envoyés au front allemand, rares sont ceux qui se sont engagés volontairement, certains fils de Caïds, Bachaghas et traîtres collaborateurs, dont leur dossier existe à nos jours avec mention : ‘’Famille très dévouée à la cause française »
En 1945, l’Allemagne capitule, le nazisme vaincu, la France est libérée, sauvée, grâce à la participation des milliers de jeunes algériens, qui de retour au pays attendaient l’exécution de la promesse de la France. L’indépendance de l’Algérie. Mais le gouvernement français nie catégoriquement avoir promis cette indépendance, réclamée par les algériens à travers tout le territoire, en donnant des instructions et feu vert pour abattre les revendicateurs dont la majorité était des conscrits qui avaient participés à la guerre mondiale. « Il faut les nettoyer parce qu’ils sont formés à la manipulation des armes » dira le commandant de la place de Setif. 45 000 algériens assassinés en une semaine, à travers tout le territoire algérien. Un terrorisme barbare perpétré par les troupes françaises, sur ordre de Paris.
Tous les généraux français même De Gaulle étaient tout à fait d’accord pour ce massacre, Nous dira M. Francis Jeanson un amis chère de l’Algérie combattante, le chef du réseau des porteurs de valises du FLN.

La France qui est toujours un mauvais élève, à travers ses massacres et génocide du peuple algérien en mai 1945, a favorisé et précepité le déclenchement de la révolution du premier novembre 1954

La France a été le principal facteur du déclanchement de la révolution du 1er novembre 1954 et aussi derrière la précipitation de la constitution du FLN –Un Front de Libération National, après le volte-face français,en reniant comme toujours les engagements. Les algériens se sont mis à préparer leur révolution armée qui d’ailleurs n’a durée que sept années et demie, pour que la France enfin a reconnu ses crimes contre l’humanité, sont terrorisme barbare et sanguinaire contre le peuple algérien, son génocide du 8 mai 1945. Tous ceci est consigné dans un document dont Luis Joxe avait signé avec le ministre de la défense du GPRA, le regretté Krim Belkacem dit le Lion du Djebel lors des négociations d’Evian en 1962. Oui la France a reconnue ses crimes.
Il est aujourd’hui primordial, de condamner le colonialisme Français, pour ses crimes, et exiger réparation.
Selon le rapport déposé auprès du Conseil Européen, La France doit payer aux algériens la somme de 1700 milliards de dollars en ce qui concerne la période du colonialisme.
Selon les accords d’Evian, les algériens nés avant le 5 juillet 1962, bénéficieront de la libre circulation entre l’Algérie et la France, ainsi que des avantages sociaux notamment les soins médicaux et la formation.
La France doit aussi régler sa facture de locations des bases en Algérie de 1962 à1978. le montant s’élève environs 87 milliards de dollars.

Hizb França, existe et ses membres aussi, ils vivent parmi nous Ils ne sont pas inconnus

Fin qui est l’algérien qui s’oppose aujourd’hui à la poursuite de ce colonialisme ? Nous savons bien que ‘’Hizb França’’ existe parmi nous, nous connaissons ses membres ! Mais faut t-il crier haut et fort QU’IL EST TEMPS D’INCRIMINER LE COLONIALISME FRANÇAIS, SURTOUT QUE LE PRESIDENT NICOLAS SARKOZY NE VEUT PLUS ENTENDRE PARLER DE PARDON !?

A. Ben Brik
Samedi 8 Mai 2010 - 11:08
Lu 1089 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+