REFLEXION

8 ANS DE PRISON POUR INCESTE A GUELMA : Engrossée par son frère, elle accouche d’un garçon

L’affaire qu’a eue à traiter la cour criminelle de Guelma est tellement ahurissante que le juge a décrété le huis clos. C’est le cas de la jeune femme N. T, son frère et leur neveu âgés respectivement de 38, 45 et 25 ans.



8 ANS DE PRISON POUR INCESTE A GUELMA : Engrossée par son frère, elle accouche d’un garçon
Les deux premiers ont écopé d’une sentence de huit années d’emprisonnement tandis que le troisième a écopé 4 ans de prison ferme pour avoir commis des gestes incestueux. Alors que la jeune femme a accouché d’un petit garçon. L’inceste est un acte ignoble sévèrement puni parla loi car il constitue une circonstance aggravante du fait que les auteurs sont de la même famille, mais rarement les prévenus arrivent à la justice afin de préserver la cellule familiale de l’explosion et d’éloigner le danger de la consanguinité.

L’acte incestueux entraîne parfois des grossesses La mise au monde d’enfants est alors irrémédiable. C’est le cas de l’accusée qui vient de mettre au monde un enfant de son frère.

Parfois le hasard est beaucoup plus fort que la nature humaine et c’est justement là que l’irréparable peut se produire. Les faits remontent au 18 Août 2009 quand la gendarmerie de Sidi F’radj wilaya de Souk Ahras a reçu un coup de fil du service d’urgence de l’hôpital dénonçant N.T qui venait de faire des soins après avoir accouché d’un enfant illégitime dans sa maison. Dans le but d’apporter des éclaircissements concernant cette affaire, la gendarmerie a ouvert une enquête. Confronté avec les faits matériels et les différents témoignages ainsi que le résultat de l’expertise médicale, la narration des faits devient au fil de l’entretien un véritable roman de série noire. Au début la relation de l’accusée avec son frère était normale (frère et sœur), un peu de complicité, un peu de jalousie, ..., puis elle s’est mise à prendre un peu plus de liberté, ils ont glissé ensemble vers une espèce d’intimité surprenante, jour après jour, l’irréparable s’est produit. Il faut dire que la jeune femme était fréquemment dans la chambre à coucher se maquillant par-ci, se changeant par-là. Il lui arrive même de demander à son neveu son avis sur telle ou telle robe. A la longue, elle s’est mise à le provoquer et à faire activer ses instincts. Dans la foulée, le neveu passa du rêve et des fantasmes à l’acte, elle a réussit ainsi à attirer son neveu. Rapidement leur liaison a pris une tout autre tournure puisqu’ils n’ont pas tardé à devenir amants à part entière. Non sans éveiller les soupçons de la famille, les trois tourtereaux ont continué à se la couler douce jusqu’au jour où la jeune femme a eu un malaise. Elle s’est rendue compte qu’elle est enceinte. Elle devrait néanmoins trouver une solution à cette grossesse indésirable … elle s’est rendue à Souk Ahras pour accoucher dans leur vieille maison.Devant le juge, le frère et le neveu ont réitéré leurs déclarations en clamant leur innocence. Après les délibérations, l’accusée et son frère ont été condamnés à une peine de 8 ans de prison ferme tandis que le neveu à 4 ans.L’inceste est souvent considéré comme criminel, tombant sous un interdit social et pénal et puni par la loi. Le Code pénal algérien énonce, dans son article 337 bis que les relations sexuelles entre proches parents sont interdites et sanctionnées par des peines d’emprisonnement allant de 2 à 20 ans de prison ferme, selon le degré de parenté des incestueux. Dans tous les cas, précise l’article 337 bis du Code pénal, si l’inceste est commis par une personne majeure avec une personne mineure de moins de 18 ans, la peine infligée à la personne émancipée sera supérieure à celle infligée au partenaire incestueux qui n’a pas atteint la majorité. En général, on rencontre durant toute l’histoire de l’humanité, et cela dans des communautés culturelles très diverses, des interdits très sévères concernant l’inceste. Ce tabou est, à peu de choses près, universel.

Gassem. H
Vendredi 26 Février 2010 - 23:01
Lu 1943 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+