REFLEXION

7207 FUITES D’EAU RECENSEES DEPUIS LE DEBUT DE L'ANNEE 2013 A MOSTAGANEM : Qui doit payer la note ?



7207 FUITES D’EAU RECENSEES DEPUIS LE DEBUT DE L'ANNEE 2013 A MOSTAGANEM : Qui doit payer la note ?
Une fuite d’eau qui émerge de sous terre et une facture d'eau qui explose sur terre, c’est bien, le grand titre du quotidien malheureux du citoyen Mostaganémois, qui a chaque fuite d’eau sur les canalisations enterrées, il recevra des factures gonflées par une surconsommation causée et si ce n’est pas lui (le consommateur), qui doit payer la note de ce gâchis  !?
Qui est responsable en cas de fuite et qui paye l'eau perdue ? Certes, le citoyen Mostaganémois ne se plaint plus de la pénurie d’eau, l’eau coule dans les robinets 24/24 grâce au fameux ouvrage hydraulique "M.A.O" (Mostaganem- Arzew- Oran). Malheureusement, la gestion de cette énorme quantité d'eau semble encore être dominée par des opérations de bricolage contre les fuites d'eau devenues  multiples et quotidiennes. Les services de l’Algérienne des eaux (A.D.E) semblent  être dépassés, ils ne peuvent y mettre un terme  et ne semblent pas  maîtriser le contrôle des fuites d’eau  qui se déclarent dans presque tous les quartiers de la ville causant parfois des dégâts très importants engendrant des pertes financières à l’Etat. Certaines nouvelles cités urbaines  demeurent presque submergées par les eaux, suite à des branchements  non conformes au  réseau de l'adduction d'eau potable. A la Salamandre,  comme on peut le constater beaucoup d’endroits de la cité sont toujours "trempées», et la présence des mares d’eau  se fait distinguer d'un coin de rue à l’autre, le non-respect des branchements et raccordements sont  pointés du doigt par les citoyens écœurés de voir tant de litres d'eau se perdre dans la nature. Selon le recensement effectué par les agents chargés de l'entretien et du colmatage des fuites, 7207 cas de fuite ont été enregistrés depuis le début de l’année, à la fin du mois de Septembre 2013. Un chiffre qui frôle la catastrophe et qui laisse apparaître toute la vétusté des réseaux de l'A.E.P de la ville, qui nécessitent une totale rénovation de leurs conduites d’eau pour mettre fin à un tel gaspillage, dont le citoyen  a toujours payé  la facture.  

L. Ammar
Mercredi 23 Octobre 2013 - 22:00
Lu 352 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+