REFLEXION

7000 médecins spécialistes ont quitté le pays pour l’Europe



Le professeur Kheir Eddine Mourad Boudia , chef de service cardiologie à l’hôpital universitaire Mustapha Bacha a déclaré avant-hier que 7000 médecins spécialistes  ont quitté le pays pour s’installer dans les plus grands pays d’Europe à cause de la situation  difficile qui sévit dans le secteur de la santé. Par ailleurs, il y’a lieu de signaler que la déclaration du Professeur est venue dans un contexte  de valorisation des réalisations de l’Algérie dans le secteur de la santé depuis 50 ans d’indépendance. L’orateur n’as pas manqué de porter son appréciation sur les grands efforts consentis par l’Etat dans le cadre de la formation, néanmoins a-t-il avancé être sincèrement désolé de la réalité de ses praticiens qui ne résistent guère aux offres parfois alléchantes certes proposées par les pays d’Europe au détriment de leur pays. Le professeur a également mis l’accent sur la gestion de la médecine gratuite qui doit changer de méthode du fait qu’elle ne répond plus au changement de la société selon lui. Le professeur a également soulevé les points faibles du secteur de la santé durant les 50 années d’indépendance  et a mis l’accent sur le manque constaté dans l’organisation  qui fut l’une des causes principales qui a influé sur la qualité de service, incitant  l’exemple des malades qui affluent de toutes les régions du pays vers les différents services des hôpitaux sans un rendez vous au préalable. Le professeur a également soulevé le problème de la gestion des hôpitaux dans notre pays qui reste très loin du modernisme notamment l’outil  informatique qui est devenu indispensable  dira t’il.  Selon le professeur Boudina, les EPH ne répondent plus aux critères internationaux en matière de gestion tout en précisant que le tiers du staff médical aux laboratoires passe son temps à délivrer ou à recevoir des malades des hôpitaux des analyses médicales  au détriment des missions qui leurs sont dévolues.  Selon ce spécialiste, le secteur souffre de l’absence d’une stratégie dans le domaine de la formation. Le professeur a soulevé également que le problème de complémentarité entre le secteur privé qui opère individuellement et le secteur publique.                            

Nadine
Lundi 23 Juillet 2012 - 23:31
Lu 354 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+