REFLEXION

7 tonnes de poissons saisies au port de Mostaganem. 25 pêcheurs seront traduits en justice.

tonnes de poissons saisis au port de Mostaganem. 25 pêcheurs seront traduits en justice.



7 tonnes de poissons saisies au port de Mostaganem. 25 pêcheurs seront traduits en justice.
Tout le monde le sait, le poisson est sujet à de peu scrupuleuses méthodes de vente pour voir son prix osciller au-delà de la barre de la raison. Mais avant, il est d’abord soumis à une exploitation diabolique de par bon nombre de pêcheurs qui n’hésitent pas à recourir à de véritables criminels agissements. La ressource halieutique est de ce fait, durement éprouvée, en raison des patrons de navires peu honnêtes. C’est le message que véhicule une importante saisie de poisson ne répondant pas aux normes de la pêche, au niveau du port de Mostaganem alors que des sardiniers s’apprêtaient à accoster.

Le contrôle de sardiniers ayant eu lieu au port en fin de la semaine écoulée, s’est en effet soldé par la saisie de 7 tonnes de poissons bleus dont la petite taille ne dépasse les 6 centimètres. Les grands pêcheurs recourent à des procédés machiavéliques et peu honorables dans leur quête. Actuellement que la grande bleue est dans tous ses état en raison du changement climatique, aucune distinction n’est faite entre les animaux poïkilothermes en période de développement ou en terme de gravidité. Ce qui ne tarde pas la sérieuse destruction de l’écosystème auquel l’on assiste. Et pour donner l’exemple, en une journée ayant coïncidé avec une rencontre ayant pour ordre de jour, sensibilisation sur le danger que vit l’exploitation des fonds marins, 25 opérateurs se sont vu verbalisés en attendant leur parution devant le parquet.

Les responsables du secteur, ont bien tenu à mettre en évidence ces pratiques criminelles des prédateurs humains qui tirent sur tout qui bouge au fond de la grande bleue. la chambre de pêche et de l’aquaculture avec la collaboration de la Direction de la pêche, ont tenu sous cet angle une importante journée de sensibilisation au profit du monde de la pêche. Une occasion qui est venue à point nommé tirer la sonnette d’alarme. Avec un secteur pourri ayant longtemps évolué sans aucun repère et encore moins de mesures coercitives, l’amour de l’argent facile avec des moyens purement démoniaques, ne laisse aucune chance à la reproduction naturelle.

Les participants à cette rencontre ont tenu à préciser qu’« une pêche responsable assure une pêche permanente ». Mais, avec 4.485 marins pêcheurs dans la wilaya de Mostaganem disposant d’une surface d’eau de 2.600 Km carrés, outre les autres navires qui s’ajoutent à la région convoitée du côté de la baie d’Arzew ou à l’est du cap Ivi ; s’ajoute au manque de professionnalisme chez nos marins méconnaissant le travail dans les hautes mers, mettant ainsi en danger les côtes de par une surexploitation des régions qui abritent la ressource halieutique en gestation d’éclosion et celle en retrait des prédateurs animaliers, un véritable acharnement sur seulement quelques endroits précis. Raison qui est d’ailleurs l’une des causes d’épuisement de la quantité de poisson qui se fait sérieusement sentir ces toutes dernières années. A été également discuté, l’utilisation des produits explosifs par les gros sardiniers en particulier. Ce moyen que les gros bonnets ont longtemps pratiqué dans l’impunité la plus totale et qui est d’ailleurs toujours d’actualité, est de conséquences désastreuses ayant répercussion directe sur la faune et la flore. Les dégâts sont tellement importants que l’on parle désormais d’une autre émigration, pas celle des adeptes d’el-harga, mais celle du poisson.

Ainsi, longtemps à la traine, les responsables ont voulu par le biais de la dite rencontre informer l’assistance des nouvelles dispositions dans le domaine, pour amener les pêcheurs à un rigoureux professionnalisme, avec interdiction pour les sardiniers de pêcher dans les zones de moins de 3miles des côtes et dans les fonds de Moins de 45 mètres entre autres importantes dispositions que les autorités semblent désormais appliquer après un long sommeil. Le comité chargé de suivi et de contrôle des pêcheurs, composé d’une large palette d’intervenants à leur tête les gardes de côtes, sera ainsi amené à ester en justice tout pêcheur ne se conformant pas aux règles de la pêche, avec l’autre moyen coercitive de retirer le permis aux contrevenants. Or, lors de cette journée de sensibilisation, où il a été aussi question d’un long débat sur la période d’interdiction de pêche restreinte entre le 1er mai et le 31 aout et qui n’est pas pour autant respectée au même titre que plusieurs autres réglementations, force de constater que contrairement aux petits pêcheurs qui étaient présents n masse, rares les gros opérateurs qui se sont intéressés à la circonstance.

B. Abderrahmane
Samedi 16 Mai 2009 - 07:55
Lu 593 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+