REFLEXION

7 maisons ravagées par le feu à la cité Amel à El Karma



Un terrible incendie s’est déclenché, dans la soirée de lundi à mardi, vers les coups de 02h15 du matin, faisant, plus de peur que de mal, au niveau de la cité Amel, des bidonvilles, relevant de la commune d’El Karma, près la daïra d’Es Sénia, apprend-on de sources officielles  émanant de la protection civile. En effet, c’est à la suite d’un court-circuit que les flammes ont commencé à ravager une baraque, avant que le feu ne se propage vers les appartements voisins. L’incendie a eu lieu dans cette cité composée de 202 bidonvilles, faits  de plastique, du carton et de zinc, ce qui a aidé à la propagation des flammes avec une grande rapidité. L’alerte fut donnée par un habitant de cette cité, et les agents de la protection civile n’ont pas tardé à arriver sur les lieux. Une fois sur place, les sapeurs pompiers ont entamé une lutte acharnée contre les flammes, qui ont failli faire d’énormes dégâts, dont des pertes humaines. Composé de plusieurs camions de lutte contre les incendies, un camion à pompe et à réservoir, des agents, des officiers et des officiers supérieurs, le combat des pompiers commença. Ils ont, tout d’abord, encerclé les flammes qui ont atteint une hauteur dépassant les 05 mètres, sachant que des bombonnes de gaz butane ont explosé, les hommes du génie sont, finalement arrivés à neutraliser le feu après une lutte acharnée qui a duré 02h35mn. En ce qui concerne la cause qui a provoqué cet incendie, il s’agit, selon nos mêmes sources, d’un court-circuit dans l’une des maisons, surtout que tous les foyers sont raccordés, illicitement, à l’électricité, via des câbles raccordés aux poteaux électriques d’éclairage public. Une surtension a du, certainement provoqué ce court-circuit, et par conséquent ce terrible incendie qui a failli couter la vie à plusieurs personnes. Pour ce qui est du bilan des dégâts, 07 maisons ont été totalement ravagées par le feu, y compris le matériel électroménager et électronique. 195 maisons l’ont échappé belle, et les habitants de cette cité n’ont rien à faire, à part remercier Dieu.   

A.Yzidi
Mercredi 7 Mars 2012 - 10:55
Lu 241 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+