REFLEXION

6EME EDITION DE L’ATELIER "VILLE ET PATRIMOINE" : « Les archives de la colonisation espagnole disponibles à Oran »



Les documents d’archives de l’histoire commune algéro-espagnole sont disponibles à Oran, a déclaré samedi un responsable du secrétariat général de l’Institut culturel espagnol Cervantès, basé à Madrid."Toute cartographie historique que l’on peut trouver aux archives espagnoles est disponible à Oran", a précisé M. Javier Galvan lors de la 6ème édition de l’Atelier "Ville et Patrimoine", tenue au siège de l’Institut Cervantès d’Oran.Cette base de données, a-t-il souligné, comporte des centaines de cartographies numérisées acquises progressivement depuis la création, en 2009, d’un rayon à la Bibliothèque de l’institut Cervantès d’Oran, spécialement dédié au passé en partage entre les deux pays. Ces documents ont été réalisés au moment de la prise d’Oran et durant près de trois siècles d’occupation (1509-1792), a rappelé M. Galvan qui avait initié l’opération d’acquisition durant son mandat à la tête de l’Institut Cervantès d’Oran avant d’être promu, en 2012, directeur de cabinet du secrétaire général de cette institution culturelle à Madrid. Les établissements de conservation espagnols ayant contribué à cette action sont les "Archives générales de Simancas", les "Archives historiques nationales", les "Archives de l’institut de l’histoire militaire", la "Bibliothèque nationale du Palais royal", la "Bibliothèque de l’académie d’histoire", le "Musée naval" et le "Service géographique de l’Armée".Les multiples plans et dessins mis à la disposition des chercheurs et historiens algériens reflètent notamment les aspects topographiques et architecturaux des édifices fortifiés, le plus visible aujourd’hui étant le Fort de Santa-Cruz sur le mont Murdjadjo surplombant la capitale de l’Ouest à 400 mètres d’altitude. M. Galvan a également mis l’accent sur la richesse du patrimoine historique d’Oran à travers une conférence qu’il a consacrée aux "fortifications bastionnées ibériques dans le monde", animée dans le cadre de cette nouvelle édition de l’Atelier "Ville et Patrimoine".Cette rencontre a vu la participation d’autres communicants, à l’instar de M. Antonio Nieto Bravo, un spécialiste des fortifications militaires de la ville espagnole de Melilla, qui a évoqué les grandes écoles d’architecture ayant influencé les styles de construction et les transformations des édifices historiques. De son côté, le président de l’association locale "Bel-Horizon" pour la protection et la valorisation du patrimoine, M. KouiderMetaïr, a insisté sur la nécessité d’entreprendre des fouilles archéologiques sur le site de la Casbah d’Oran, estimant qu’il recèle encore nombre de vestiges de la période arabo-islamique, antérieure à la présence espagnole.L’institut Cervantès, dont le siège central est à Madrid, est présent à travers une soixantaine de pays, dont l’Algérie où il compte actuellement deux centres basés à Alger et à Oran, avec pour vocation principale la promotion de la langue et de la culture espagnoles.                           

Medjadji. H
Mercredi 19 Juin 2013 - 09:01
Lu 141 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+