REFLEXION

67 dossiers de Chahid gelés par l’ONM à Mascara

Plusieurs dossiers de Chahid et de Moudjahidine sont gelés par l’ONM de Mascara et ce, suite à des lettres adressées par des citoyens mettant en doute leur appartenance à l’OCFLN ou l’ALN, à tort ou à raison la question reste posée.



Parmi les dossiers gelés  par l’Organisation des Moudjahdine de la wilaya de Mascara figure le cas de LAIDOUNI  Mohamed décédé le 17 Juin 1961 suivant acte de décès  n° 73 délivré par la Commune de Menaouer, ses parents disent que cette personne est morte juste à sa sortie du poste de torture de l’Armée Coloniale où elle est passée par des séances atroces de tortures, témoins de collègues à l’appui. Le dossier de ce dernier aété introduit devant la Commission de Wilaya, puis la Commission Nationale, qui a délivré à sa veuve une attestation Communale de Chahid, et une pension lui fut attribuée sous le N° «31.163.355 du O7/12/1993.  Suite à une lettre émanant du responsable de la Nahia d’El Bordj, ce dossier fut gelé et un extrait de décès portant le n°73 atteste que la personne en question est morte le 17 Juin 1963. Les fils de LAIDOUNI ont introduit une affaire en justice pour faux et usage de faux sur document officiel (extrait de naissance) suite à quoi, le préposé  à l’état civil reconnaît devant la justice qu’il a commis une faute par négligence sans faire attention et fût condamné  à un an de prison avec sursis et une amende de 5O.OOO DA  mais le dossier demeure toujours gelé.  Suite à la remise de ce dossier à notre bureau de Mascara, notre journaliste s’est rendu  à l’ONM pour s’enquérir de cette situation. Le secrétaire de celle-ci lui répond « le dossier en question demeure gelé au même titre que les 67 autres dossiers de chouhada et 22 dossiers de Moudjahidine. Les deux  témoins figurant sur le dossier de l’intéressé ne sont pas habilités à témoigner puisque le premier a quitté le territoire national en 1957   à destination du Maroc pour ne revenir qu’après  l’indépendance et le second  avait un passé douteux envers la Révolution ». Par contre les fils de Laidouni disaient « Si notre père est mort naturellement après l’indépendance comme on le dit, pourquoi avoir fait passer son dossier par les  commissions locale et nationale allant jusqu'à nous attribuer une fiche communale et une pension ? Pourquoi avoir attendu jusqu'à ce que  je bénéficie d’un lopin de terre agricole qui intéressait le plaignant pour qu’il dénonce la situation de mon père ? La parole d’un citoyen ordinaire  vaut la décision de deux commissions honorables,  le problème c’est simplement un règlement de compte entre personnes rivales  qui veulent s’accaparer d’une superficie de terre agricole dont il a bénéficie comme l’ensemble des citoyens algériens. Certains Moudjahidine veulent mettre une main basse sur toute l’Algérie c’est pourquoi, on s’adresse  à M. le wali de Mascara et lui demande une enquête approfondie sur notre situation et plusieurs autres cas comme le notre".                                                   

B.Boufaden
Lundi 4 Juin 2012 - 11:17
Lu 421 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+