REFLEXION

600 nouveaux cas de diabète en 2011 à Relizane

L'association des malades diabétiques de la wilaya de Relizane qui œuvre sans relâche pour la prise en charge de cette frange de patients, vient d'enregistrer 600 nouveaux cas de diabétiques à travers cette wilaya et ce de la période allant de janvier 2011 à octobre 2011 et qui s'ajoutent aux quinze mille (15000) malades déjà existants alors que le nombre de personnes atteintes et qui ne le savent pas encore par faute de dépistage et par négligence doit être aussi consistant nous confie notre interlocuteur.



La dite association que préside depuis sa création cela fait des année Monsieur Noredine Boucetta a organisé en coordination avec l'EPSP de Relizane et avec la contribution efficace du laboratoire SANOFI-AVENTIS, une journée d'étude, d'information et de sensibilisation à l'adresse de 150 médecins, venants de tous les coins de la wilaya et animée par les professeurs Bouziane et Benkhlifi, spécialistes en diabétologie, a prit part aussi dans cette rencontre scientifique abritée par l'hôtel Mina, les représentants des laboratoires ONCOLL-PLUS ET life-SCAN qui s'intéressent énormément à cette pathologie.
Dans sa communication, basée sur le thème adopté par l'OMS cette année et qui est l'éducation sanitaire et thérapeutique, consacrée aux complications de la maladie, le professeur Bouziane a longuement parlé et dans un style vulgarisé sur les voies et moyens susceptibles de parer aux multiples complications qui peuvent aggraver davantage l'état de santé du diabétique, à ce titre il a exhorté ses confrères généralistes, présents ce jour à sensibiliser leurs patients pour observer une  attitude et une ligne de conduite à savoir, l'exercice physique, l'auto-surveillance et le traitement comme il a parlé de la prévention chez les non diabétiques et principalement l'arrêt du tabac, incriminé en premier lieu dans la survenance de cette maladie, suivi de l'absence de la pratique du sport, la malnutrition et les visites anarchiques des fast-food.
Le professeur Benkhlifi, quand à lui et dans sa conférence intitulée "l'insulinothérapie", il a tenu à préciser que la véritable prise en charge du diabétique se fait au niveau de son médecin traitant qui n'est autre que le généraliste qui invitera son malade à respecter la dose et de prendre son insuline si le cas l'impose loin de tout marchandage, car, poursuit l'orateur, il n'appartient pas au malade de décider s'il doit remplacer l'insuline par des comprimés ou autre forme de traitement mais en revanche il est de la compétence exclusive du médecin de prescrire et d'imposer à son malade la voie de traitement compatible, efficace et adéquate pour son cas.
Le professeur Benkhlifi qui semble maitriser bien sa spécialité, a demandé également aux médecins généralistes d'inviter leurs patients à effectuer leurs bilans d'une manière régulière surtout la pratique de l'hémoglobine-glyquée, appelée HBA1C qui permettra d'évaluer le taux de la glycémie chez les patients pendant les trois derniers mois.
Dans son allocution, le Président de la dite association, Monsieur Noredine Boucetta n'a pas manqué de préciser que ce genre d'analyse qui n'est pas souvent pratiquer dans les structures sanitaires de l'Etat, n'est pas à la portée des diabétiques nécessiteux, surtout si nous savons que 25% des malades au niveau de la wilaya de Relizane ne disposent pas de couverture sociale, chose qui les privent de se procurer des médicaments ou faire des examens et les exposent par conséquent à des complications malgré que la direction de l'action sociale de la wilaya de Relizane, poursuit Monsieur Boucetta et grâce à la bonne relation étroite que nous avons avec les autorités locales a pris en charge 5000 malades dans le cadre de l'allocation forfaitaire de solidarité, néanmoins cette aide reste loin de répondre à notre demande malgré les moult tentatives entreprises et les appels que nous avons lancé ici et là.
Reste à rappeler que le nombre de personnes atteintes du diabète en Algérie est de 3 millions, un chiffre qui représente 10% de la population.A signaler, enfin que  malgré sa forte présence sur le terrain et le rôle prépondérant que joue cette association très bien appréciée par tous les responsables qui se sont succédés à la tête de la wilaya de Relizane, reste le problème du local qui n'est qu'un vide sanitaire avec des fuites d'eau de partout, un souci majeur pour les membres de l'association et les malades. L'association comme le témoigne les patients eux-mêmes et outre le côté  santé, prend en charge aussi les autres préoccupations des diabétiques tel que l'attribution des glucomètres et les différentes aides et campagnes de sensibilisation.

Abed Zeggai
Samedi 3 Décembre 2011 - 10:31
Lu 840 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+