REFLEXION

600 LOGEMENTS : La cité de tous les désagréments

Jusqu’à quand les résidents de la cité des 600 logements sise à Kharrouba 3 vivront-ils dans cette situation déplorable en subissant toutes les affres de la vie par ces coupures récurrentes et incessantes qui n’en finissent pas et qui incommodent les habitants à plus d’un titre.



Durant toute l’année  et quelque soit la période, que ce soit en hiver qui dès la première goutte de pluie ou une simple rafale de vent, le noir s’installe parfois des heures, sinon des journées et le courant n’est rétablit que le lendemain et parfois après quelques jours ce qui entraine des détériorations des électroménagers qui il faut le dire ne sont pas à la portée de tout le monde sans parler bien sur des produits alimentaires mis au réfrigérateur ou au congélateur qui peuvent être jetés à la poubelle, sans pour autant inquiétés les responsables concernés de cette perte sèche surtout par les temps qui courent vu la crise économique que traverse le pays  , suivit de temps à autres par des coupures de gaz  de ville quand il y a une fuite ou lorsque l’on veut entamer des travaux de canalisation ou de forage  et cela sans aucun avertissement des citoyens de la cité, ce qui prouve  le laxisme de certains responsables . Quant à l’eau courante, qui alimente la cité est parfois trouble et imbuvable et dès qu’une panne est déclarée, il ne faut pas s’attendre à ce qu’elle soit rétablit le jour même mais plusieurs jours après.  Après tout cela, vient le gros problème du transport qui depuis que les travaux du tramway ont été entamés se pose avec acuité. Le chamboulement de la ville par les travaux du tramway les citoyens de la perle de la Méditerranée vivent le marasme et en particulier ceux qui doivent se rendre à la cité des 600 problèmes oh pardon ! La cité des 600 logements, sont obligés de passer par la RN11 mais du fait qu’à partir du rond-point de la cité des 348 logements que débute le calvaire des chauffeurs de taxis dont la plupart d’entre eux boudent ce tronçon car ils risquent de faire de leurs véhicules un vieux tacot ou une épave. C’est pour cela que certains d’entre eux vu que l’entrée à la cité des 600logements est fermée lorsqu’ils empruntent la RN11 préfèrent  déposer leurs clients au bord de la route ou bien choisir la route de la partie supérieure et  parallèle à la RN11 et au retour, ils préfèrent revenir par le même chemin et donc c’est le citoyen qui paye les frais de ce chamboulement et par la même se retrouve entre le marteau et l’enclume. Compte tenu de la situation qui prévaut à la cité des 600 logements, ses habitants lancent un appel de détresse à tous les responsables concernés et à leur tête M.le wali de prendre en considération leurs doléances et de trouver des solutions adéquates à ces genres de problèmes afin d’alléger un tant soit peu leurs souffrances.

Adel
Samedi 23 Janvier 2016 - 17:39
Lu 177 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+