REFLEXION

50 policiers blessés et un citoyen a perdu l'usage de son œil dans les émeutes à Sidi Lakhdar

Près de 50 policiers et 25 civils ont été blessés dans les violences à Sidi Lakhdar dans la wilaya de Mostaganem pour la cinquième journée consécutive. Deux policiers dans état grave et un émeutier a perdu l'usage de son œil.



Plusieurs centaines de citoyens ont continué à manifester dans la matinée du jeudi 15 janvier 2015, scandant le départ du chef de daïra et la libération de leurs collègues émeutiers, arrêtés en marge des manifestations.
Dans l’après-midi du jeudi, les émeutiers ont fermé complètement  la route principale allant de Sidi Lakhdar vers la ville de Mostaganem à l’aide des barricades et des pneus brûlés.
Au dernier bilan, on compte plus de 75 blessés dans les deux camps. Coté force anti- émeute, on parle de près de 50 policiers blessés, dont deux sont dans état très grave et parmi les civils on compte près de 25 personnes blessées dont un émeutier qui a perdu l'usage de son œil.
Cependant, certaines sources ont indiqué que 22 émeutiers ont été placés sous mandat de dépôt.
Dans l’après-midi du jeudi, les policiers blessés ont été auscultés par le médecin légiste de l’hôpital de Mostaganem, a constaté sur place, le journaliste de Réflexion.
Rappelons que dans la journée du mercredi 14 janvier 2014, les citoyens en colère ont forcé les portes principales du siège de la daïra avant de tout saccager et mettre le feu à l’intérieur. Tout est parti en fumée et aucun équipement et document n’a été épargné en plus des deux voitures de service de cette administration et celle du chef de la daïra.
A titre de rappel, plus de 500 manifestants, jeunes et moins jeunes ont battu le pavé hier, encore, pour exprimer, leur opposition au transfert à Sidi Ali de plusieurs services essentiels tels que la Sonelgaz et les impôts. Depuis dimanche, les sièges de la daïra et de l’APC sont fermés par les protestataires ; scandant le départ du chef de daïra tout en demandant la présence des autorités de la wilaya pour trouver un dénouement à la situation qui prévaut. Les protestataires ont hissé des banderoles sur lesquelles on pouvait lire notamment «Les habitants réclament la réouverture des structures » ‘’sus-évoqués’’, ou encore « un hôpital, un tribunal et des infrastructures nécessaires pour la population Kheloufi ».
 
 
 
 

Riad
Jeudi 15 Janvier 2015 - 16:02
Lu 1064 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+