REFLEXION

50 jeunes chômeurs interpellent le wali de Chlef

Ils sont près de 50 chômeurs pêcheurs à interpeller le premier magistrat de la wilaya pour leur venir en aide et secouer un peu plus les responsables du secteur pour qu'ils s'occupent de leur situation sociale qui ne fait que s'envenimer par l'absence de toute infrastructure susceptible de leur apporter ce gain tant attendu.



50 jeunes chômeurs interpellent le wali de Chlef
En effet, la commune d’Oued Goussine qui est selon l'appel pressant de ses nombreux jeunes à ne pas bénéficier d'un projet pour leur permettre de jeter l'ancre de leur embarcation. Une commune qui s'étend sur une superficie de 77 km2 alors que la population est estimée à plus de 10.000 habitants selon le R.G.P de 2008. Même le plan quinquennal 2005-2009 n'a rien apporté de nouveau dans cette commune côtière et rurale à la fois malgré les efforts du président de la République tendant à faire bénéficier tout citoyen des fruits de l'effort du pays, ces jeunes chômeurs continuent de semer le vent au détriment d'autres qui se régalent sans fournir d'efforts. Selon T.A habitant la région, c'est la faute des autorités qui se trouvaient en place durant l'année 2005 qui ont perturbé pour non respect du partage équitable des projets à travers les communes côtières. Pour démontrer cette irrégularité, les chômeurs pointent du doigt le port de pêche de la Marsa, l'abri de pêche de Sidi Abderrahmane et celui de Béni Haoua, l'extension du quai du port de Ténès alors qu’Oued Goussine n'a rien obtenu. Devant tous ses problèmes, les jeunes chômeurs pêcheurs au nombre de 50 sont dans l'obligation d'accoster et d'amarrer leurs embarcations à travers les rochers. Les équipements sont alors menacés et parfois fracassés contre les rochers par les vents violents ou la tempête et sont parfois même emportés au large. Les jeunes sollicitent du wali, la programmation d'un abri de pêche qui leur sera d'une grande utilité pour se nourrir et en faire de même pour leurs enfants par le fruit de la pêche. Ces derniers rêvent toujours et espèrent se réaliser par le biais du wali, une infrastructure qu'ils ont tant souhaité. Il y a lieu de souligner que des études de réalisation d'un abri de pêche ont été entrepris au niveau de la plage "Doumia" à quelques 5 km de la commune d’Oued Goussine mais non achevés.

M.Mokhtari
Dimanche 2 Octobre 2011 - 22:30
Lu 305 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+