REFLEXION

50 % des algériens reconnaissent avoir versé des pots de vin

SELON L’ORGANISATION « TRANSPARENCY » DANS UN RAPPORT SUR LA CORRUPTION

Selon l’organisation mondiale « transparency » dans son rapport sur la corruption dans plusieurs pays du monde, que la moitié des algériens aient reconnu avoir versé des pots de vin en échange d’un quelconque service.



50 % des algériens reconnaissent avoir versé des pots de vin
L’organisation « transparency » selon ses statistiques, elle  avance un pourcentage entre 30 à 50 % d’algériens touchés par ce mal qui ronge la société, notamment en ce qui concerne l’obtention du permis de conduire qui exhortent le plus d’algériens à verser des pots de vin. Ce phénomène de grande ampleur a poussé à l’arrestation d’innombrables fonctionnaires en flagrant délit de corruption, ce qui confirme d’après cette organisation la vérité des faits traduit par la reconnaissance même de ces derniers. Selon cette même source, qui avance que d’après une étude approfondie dans plus de 107 pays dont 11 pays arabes, les médias algériens constatent une liaison  incontestable entre le phénomène de la corruption qui ronge le secteur du transport et  l’hécatombe routière qui enregistre un nombre effroyable de morts et de blessés sur les routes qui fauchent chaque année plus de 4000 morts et 50000 morts. Selon la même étude, les algériens estiment que le phénomène de la corruption s’est aggravé en Algérie et touché presque tous les secteurs notamment ces deux dernières années notamment se confirmant avec le scandale de Sonatrach 1 et 2. Selon la même étude, la presque  majorité des citoyens arabes considèrent que les partis, le parlement, la police, la justice et les services de l’urbanisme et du foncier sont les secteurs où la corruption sévit le plus. Selon cette étude plus de 80% des citoyens maghrébins usent de  leur relation avec les fonctionnaires des différentes administrations de l’Etat  pour régler leur service en échange de pots de vin. Selon un sondage réalisé par cette même organisation sur la corruption dans plusieurs pays à l’exemple de l’Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, l’Egypte, Irak, Liban, le Yémen, L a Palestine, Soudan et la Jordanie, un questionnaire a été formulé comme suit : Avez-vous un jour versé des pots de vin à quelqu’un?  Envers qui ? Pour un quelconque parti, le parlement, le secteur des services de l’Etat, la police, l’armée, l’enseignement, la santé, le secteur des activités religieuses, les médias, les associations à caractère social non gouvernemental, le secteur économique privé, la majorité des questions se sont soldées par des réponses positives, par oui ! Selon cette organisation, l’étude ressort que plus d’un quart de la population mondiale aurait versé des pots de vins envers l’une de ses institutions citées supra. De même, que selon cette étude, plus de la majorité des citoyens arabes considèrent que le phénomène de la corruption a pris des proportions inégalables ces toutes dernières années dans leurs pays.  Plus de 80% de la population mondiale voit que les relations avec les différents secteurs de l’Etat sont importantes voire primordiales pour régler les problèmes, et obtenir un quelconque service.

GA
Samedi 24 Août 2013 - 11:04
Lu 341 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+