REFLEXION

50 après, A. Jobert existe toujours



50 après, A. Jobert existe toujours
Aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, après 50 années d’indépendance et après un demi-siècle que la France coloniale ait été chassée de notre pays, on en est toujours à ces dénominations de nos rues aux noms d’anciens colons ou d’anciens militaires français. Il est aberrant de constater aujourd’hui que des factures de la Sonelgaz comportent toujours des adresses de ce genre dont nous citons à titre d’exemple : La Rue ‘’A.Jobert, Mostaganem’’. Est-ce concevable que ce fameux A. Jobert existe toujours après cinquante années d’indépendance. C'est-à-dire que tous les algériens nés en 1962 et postérieurement et qui n’ont rien connu et rien su de la guerre de libération nationale que par l’école, ont grandi dans leur pays, dans leur ville et dans leur quartier avec comme prime une rue au nom de A.Jobert.

Réflexion
Dimanche 5 Juin 2011 - 10:36
Lu 327 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+