REFLEXION

482 CAS ENREGISTRES DEPUIS JUIN DERNIER : La conjonctivite frappe de nouveau



Les services de la clinique ophtalmologique Benlazreg, dans la wilaya d’Oran, ont enregistré, depuis le début du mois de juin dernier, pas moins de 482 cas de conjonctivite de type virale.  Cette pathologie très contagieuse a fait son apparition dans plusieurs localités de la banlieue oranaise. Les responsables de la clinique affirment qu´à ce jour, les médicaments sont disponibles en quantité suffisante pour permettre la prise en charge des malades mais que rien n´indique que cela pourrait suffire dans le cas de pics comme celui signalé, les années précédentes où la contagion avait touché pour la seule wilaya d´Oran entre 10.000 et 12 000 personnes de tous les âges et de toutes conditions sociales confondues. Cette maladie qui se propage de manière très rapide est apparue également au niveau des plages, selon une source bien informée à la clinique ophtalmologique Benlazreg qui assure que des dizaines d’estivants touchés par cette maladie et en quête de soins se sont rapprochés des services de ladite clinque. L'émergence de cette maladie coïncide avec la vague de chaleur de ces derniers jours.  L'apparition de la conjonctivite en cette saison estivale traduit, une fois de plus, le peu d'empressement des responsables locaux à mettre en place les moyens nécessaires pour prévenir contre une éventuelle épidémie devenue récurrente chaque été. La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive provoquée par un virus (conjonctivite virale), une bactérie (conjonctivite bactérienne), une allergie (conjonctivite allergique) ou encore une irritation. Elle est caractérisée par des rougeurs, une irritation de l''oeil, des sensations de brûlures ou d'égratignures ou des écoulements d'aspect purulent. Cette maladie se propage quand les conditions d'hygiène ne sont pas respectées, notamment avec la prolifération de décharges sauvages et anarchiques. Il est à noter que le pire reste à craindre car on est à quelques jours de la rentrée scolaire. Si le nécessaire n’est pas fait notamment en matière de sensibilisation et de prévention,  le nombre de cas sera multiplié et nous nous retrouverons devant une vraie épidémie.

MedjadjiH
Mercredi 13 Août 2014 - 18:07
Lu 119 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+