REFLEXION

45EME ANNIVERSAIRE DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES : Que reste-t-il de l’héritage du 24 février 1971 ?

C’est grâce à la Sonatrach, que l’Algérie a appris à maîtriser l’activité pétrolière. Les nationalisations des sociétés de distribution en 1967, et puis surtout celles intervenues en 1971 fortifient la place et le rôle de l’entreprise publique et c’est, aujourd’hui, 24 février que l’Algérie commémore le 45ème anniversaire de cet évènement qui marque la fin de la main basse française sur les hydrocarbures en Algérie



En 1969 le pays devient membre de l'OPEP. Entre 1970-1972 le gouvernement algérien prend le contrôle des ressources, à travers l'abolition graduelle du régime des concessions et la nationalisation des compagnies étrangères, afin de renforcer le monopole de la Sonatrach ; cette politique est poursuivie pendant les années suivantes. Grâce au premier choc pétrolier en 1973, les revenus des hydrocarbures deviennent importants et ils se maintiennent élevés pendant toutes les années 1970 ; ces ressources servent à l'industrialisation du pays, à l'achat d'usines, et à la valorisation des hydrocarbures. Tant que la rente pétrolière augmente, le pays arrive à financer les importations, à payer le service de sa dette, à satisfaire sa population, mais une situation économiquement déjà difficile culmine avec le contre choc pétrolier de 1986 et la chute des prix des hydrocarbures, amenant la déstabilisation économique du pays. A la fin des années 1980, la dépendance économique algérienne envers ses ressources en hydrocarbures est de plus en plus évidente. Pour arriver à soutenir les coûts du développement, l’Etat modifie la loi sur les hydrocarbures à plusieurs reprises, pour ouvrir progressivement ce secteur à l’économie de marché. Cependant, les résultats sont décevants car les compagnies internationales ne trouvent pas ces conditions assez intéressantes. En 1991 la loi sur les hydrocarbures est encore une fois aménagée dans le but d'accroître les réserves et d'en faire profiter la Sonatrach. Alors que, jusqu’en 1986, les compagnies étrangères et privées avaient le seul droit d'exploration, leur champ d'action économique sur place, s'élargit. La hausse des cours du pétrole due à la guerre du Golfe, contribue à augmenter les revenus. Mais l'argent qui entre dans les caisses de l'Etat sert à payer les arriérés de la dette. La situation économique et sociale ne s’améliore donc pas. En 1991 le pays sombre dans une décennie noire. En 1994 le FMI pose comme condition pour le rééchelonnement de la dette, une plus grande ouverture au marché international. Alors que les autres secteurs de l’économie déclinent, celui des hydrocarbures connaît de 1995 à 2001 une reprise significative. Les recettes liées à la production d'hydrocarbures en l'Algérie ont du s'accroître de 20% en 2011, soit une hausse de quelque 11 milliards $. En 2010, la production d'hydrocarbures de l'Algérie avoisinait les 214 millions de tonnes équivalents pétrole (Tep), dont 55,3 millions de Tep de pétrole brut et 145,8 millions de Tep de gaz naturel. Si les hydrocarbures reste le pilier de l’économie algérienne, la prudence dicte la nécessité pour, l'Algérie de   diversifier aujourd’hui ses revenus et son développement industriel et réduire l’importance de la rente pétrolière. Par ailleurs, des luttes d’influences se développent autour de la Sonatrach, monopole public qui gère les hydrocarbures, alors qu’un contexte socio-économique stable est   nécessaire pour la transition qui est en phase de se produire en Algérie. L’économie algérienne étant à la croisée des chemins, l’heure est donc à la réflexion approfondie, par des cadres compétents et technocrates avertis afin de tracer les grands axes d’une politique économique à la hauteur des défis dus aux conjonctures nationale et internationale.   

Riad
Mardi 23 Février 2016 - 18:23
Lu 272 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 10-12-2016.pdf
3.37 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+