REFLEXION

42 DECES ET 40 000 MALADES ENREGISTRES : Bilan dramatique du Hadj 2012

Un bilan des plus dramatiques a été recensé en ce Hadj 2012, où un nombre important de malades a été signalé. Quant au nombre de mort, 42 hadjis ont laissé la vie pour des raisons de maladies chroniques.



42 DECES ET 40 000 MALADES ENREGISTRES : Bilan dramatique du Hadj 2012
Selon de source concordante, il a été recensé un total de 42 hadjis algériens qui ont laissé la vie, dont 10 d’entre eux sont des immigrés, alors que le reste avait succombé à leurs maladies chroniques dont ils étaient atteints. Le DG de l’office national du Hadj et de la Omra,Cheikh Barbara, a révélé, lors d’un entretien téléphonique accordé à Echorouk ,depuis les lieux saints, que le nombre des pèlerins péri s’est élevé à 42 cas, tandis que les consultations médicales se sont estimées à 40 000 et 500 consultations, et ce depuis le début de la saison. En outre, concernant les mesures qui seront prises à l’encontre des agences de tourisme, ayant manqué d’organisation dans la saison actuelle et impliquées d’emmener des personnes malades et agées, Mr Barbara a affirmé la mise en œuvre d’un comité afin d’étudier les erreurs et négligences de certaines agences .Outre cela, un rapport sera soumis au ministère de la santé ,à l’encontre des médecins, ayant donné de faux certificats de bonne santé, aux hadjis incapables d’accomplir les rituels du Hadj.

Riad
Mardi 13 Novembre 2012 - 00:00
Lu 614 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager


1.Posté par Mohamed Djamel le 10/12/2012 16:52
On parle des agences de voyages comme si la mission de pèlerinage a accompli convenablement son travail d'encadrement. Une belle manière de "dribler" l'opinion publique et de cacher le fiasco qu'elle a l'habitude de réaliser chaque année près du bon Dieu à la Mecque. M. Barbara ne fait rien durant toute une année avant le pèlerinage et se déplace en Terre Sainte avec son équipe pour se confondre aux pèlerins et crier sur les toits que les agences n'ont pas accompli leur travail. Le pèlerinage se prépare à l'avance et le dispositif connu des mois avant le déplacement du premier pèlerin. Les hadjis doivent connaitre le numéro de leur chambre, l'adresse de leur hôtel et surtout les noms et prénoms (avec n° de portables) des accompagnateurs et encadreurs. Rien de cela n'est fait en Algérie. On loue des immeubles dans des conditions douteuses avec des opérateurs saoudiens sans scrupules et on revient pour transporter ces "pauvres gens" âgés, malades et sans aucune information sur leur séjour. Et depuis la Mecque, on prend attache avec "ECHOUROUK", "EN NAHAR" et les autres quotidiens pour leur raconter des histoires qu'on répète chaque année. Bien sûr, les pouvoirs publics sont anesthésiés et notre représentation consulaire sans voix. Quand on arrivera à mettre un corrompu en prison, les choses iront mieux !!!!

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+