REFLEXION

40% DES ELEVES CONSOMMENT DES DROGUES : Mise en garde contre la propagation du phénomène à Oran

Des chercheurs en sociologie et médecins spécialistes dans la lutte contre la drogue à travers les établissements d'enseignement scolaires ont mis en garde contre le phénomène de la propagation de la consommation de drogue dans les établissements du cycle secondaire et moyen, et qui s’est élargi même au cycle primaire, et ce lors d’un symposium scientifique qui s’est articulé sur le rôle de la famille dans la protection des enfants contre la drogue organisé par l'Association « el Djazair el Kheir, d’ Oran », à l’Hôtel Hana.



À cet égard, M. Labiodh Youcef, vice-président de l'Association, à l’antenne d’Oran, a souligné que lors des sorties sur le terrain, entrepris par l’association, « El Djazair el Kheir », Oran, en compagnie des services de l’éducation, à travers les établissements d'enseignement du secondaire et du moyen, ont abouti à ce que 60 % des élèves consomment du tabac, 40 % consomment de la drogue, et 35 %  consomment des comprimés de psychotropes de divers types,  même la gent féminine n’est pas épargnée par la consommation de ces toxines en milieu scolaire. Dans le même contexte, et sur les moyens et les raisons qui poussent les élèves  à la consommation de drogues où ils deviennent ensuite très accros,  il a été révélé que la plupart d'entre eux sont des victimes, car ce genre de produits nocifs sont présentés à eux de façon subtile et en cachette, où les trafiquants ciblent souvent leurs victimes en leur présentant ces produits interdits dans des bouteilles de  boissons gazeuses, dont Coca-Cola et des bonbons, sans les  avertir, ce qui les rendent ensuite très accros sans le savoir, et leur besoin devient plus grand  au fil des jours. En plus de cela, un représentant du ministère de la Santé à la wilaya d’Oran, a confirmé que  4 % des filles consomment du tabac, et 8 % chez les garçons, dont l’âge ne dépasse pas 11 ans, où il a été souligné, selon des enquêtes et des études, que 75 %, parmi ces élèves  n’ont pas de bonnes relations avec leurs parents, soulignant la nécessité d'éliminer ce phénomène qui prédispose principalement à l’usage de drogue chez les élèves en plus du narguilé. Dans le même contexte, sur les objectifs qui ont incité l'association à organiser un tel séminaire, M. Issa Ben Lakhdar, président de l'association au niveau de la wilaya d’Alger, a déclaré, qu’ils sont venus suite à une série de réunions et séminaires organisés par l'Association à travers plusieurs wilayas du pays, et qui se sont articulés autour du rôle prépondérant que doit jouer la famille où l'enfant est le plus ciblé par la consommation de drogue. Et en ce qui concerne du rôle des campagnes de sensibilisation qui mettent en garde contre la consommation de drogues, le Président a déclaré que ces campagnes ne sont pas organisées d'une manière intelligente, car procéder uniquement par la distribution des dépliants aux élèves et l’affichage des tracts ne suffit pas, et s’est concentré sur la nécessité de diversifier les campagnes de sensibilisation pour apprendre aux parents les méthodes de prise de conscience qui leur permet de contrôler leurs enfants. M. Issa a également souligné qu'il est nécessaire pour les parents de surveiller leurs enfants même à l'intérieur de la maison et de les suivre pendant leur utilisation de l'Internet en particulier les sites de réseautage social

Touffik
Mercredi 22 Avril 2015 - 17:58
Lu 320 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+