REFLEXION

3000 jeunes recrutés dans les régions du Sud depuis la signature de la circulaire de Sellal



Depuis la signature de la circulaire du Premier ministre concernant l’emploi dans les régions du Sud, quelque 3000 jeunes ont été recrutés. « La circulaire vise au recrutement des jeunes. Un mécanisme pour recruter les jeunes est en marche. Selon la première évaluation que nous avons faite, 3000 jeunes ont déjà été recrutés et ce mécanisme continue à fonctionner. Nous espérons que ça va s’accélérer dans les mois qui viennent », a déclaré, ce lundi, le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale.M. Mebarki a précisé que plusieurs mesures ont été entreprises par son département pour appliquer la circulaire du Premier ministre. « Nous essayons, au niveau de la formation professionnelle, de nous intégrer dans l’application de la circulaire du Premier ministre, en reculant la date de clôture des inscriptions, qui avaient commencé le 3 mars. Nous avons ramené l’âge maximum du droit à la formation professionnelle de 25 ans à 30 ans. Nous avons réglé la question des filières lettres pour leur permettre de s’inscrire en technicien supérieur. Cette dernière était réservée aux scientifiques », a-t-il déclaré. Toutes ces mesures prises ont permis d’enregistrer « 16 000 stagiaires inscrits dans la wilaya de Ouargla, 3000 inscrits dans la wilaya d’Illizi, 5600 inscrits à Laghouat, 7500 à Adrar et 10 700 à Biskra. C’est en deçà de ce que nous enregistrons dans les wilayas du Nord », affirme le ministre.Pour ces jeunes du Sud, le département de Mebarki a adopté le mode de formation par apprentissage, qui, à la différence du mode résidentiel, se passe sur le terrain, au niveau des entreprises, et très peu se déroule dans l’établissement. Pour cela, le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels a pris attache avec plusieurs entreprises, notamment des filiales de Sonatrach, « pour assurer des places de formation dans ces entreprises », souligne le ministre, qui affirme que « la plupart de ces entreprises ont répondu favorablement et toutes se sont engagées à recruter ces jeunes à la fin de leur formation ».Les jeunes inscrits dans ce programme seront tous pris en charge sur le plan de la restauration et de l’hébergement et toucheront une indemnité d’apprenti, qui représente un quinzième du salaire mensuel minimum, soit une somme d’environ 2 800 DA, selon le ministre.                                  

Nadine
Mardi 9 Avril 2013 - 10:41
Lu 168 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+