REFLEXION

3 noyés enregistrés et 22 hectares de champs ravagés par le feu à Mostaganem



Après seulement un mois de l’ouverture officielle de la saison estivale, la protection civile de la wilaya de Mostaganem a rendu public le bilan des quatre premières semaines  concernant le sauvetage  en mer de  209 personnes. Les interventions ont nécessité des soins sur place   pour  30   personnes  pour diverses blessures et noyades. Par ailleurs, les éléments de la     protection civile ont procédé à l’évacuation de 21 cas vers les centres d’urgence de la ville de Mostaganem .Malheureusement on déplore le décès de 03 jeunes gens âgés respectivement de 19 ans  natif de Tissemsilt dont le corps a été découvert 03 jours après sa disparition le 10 juin à Sidi el Mejdoub  le deuxième  est de Batna et âgé de 19 ans noyé  dans la zone rocheuse de la Salamandre et le troisième âgé de  27 ans et  originaire de Relizane dont le décès est survenu le 21 juin à la plage de Sonacther ,tous les trois se trouvaient dans des zones hors surveillance et interdites  à la baignade . Durant la période allant du 1er au 30 juin, le nombre d’estivants  à Mostaganem est estimé à 1 million de personnes. Dans un autre volet, la wilaya de Mostaganem sur la même période a enregistré plusieurs incendies qui ont ravagé 22 ha de champs de blé, de forêts et de broussailles, causant la perte de 1500 bottes de foin à Souaflia et 700  bottes à Saf-Saf,  heureusement on ne déplore aucune perte en vie  humaine. Par ailleurs, instruction a été donnée  aux moissonneurs pour équiper leurs engins d’extincteurs pour  prévenir tout risque d’incendie ou  creuser des tranchées avant d’entamer l’opération du moissonnage afin de diminuer les dégâts. Pour les noyades,  il est à noter que toutes les personnes, victimes de noyades  sont  originaire des wilayas limitrophes. alors il faut trouver un moyen pour les prévenir  et les sensibiliser du danger pouvant leur être fatal, en les informant par des  panneaux géants  affichés à chaque entrée de la ville du danger de la mer, car il s’agit en fin de compte  d’êtres humains.
           

Bouziane Kamel
Samedi 6 Juillet 2013 - 10:24
Lu 194 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+