REFLEXION

3 morts et 18 blessés dans le renversement d’un bus à Messerghine



Les habitants de la wilaya d’Oran, et particulièrement ceux de la commune de Messerghine ont vécu une fin d’après-midi cauchemardesque, jeudi dernier, suite au décès de 3 personnes et les blessures de 18 autres, dans un très grave accident de la route survenu à l’entrée de la commune suscitée, apprend-on de sources hospitalières du CHU d’Oran. En effet, il était environ 17h30, quand un bus de transport de voyageurs, activant sur la ligne reliant les communes d’Oran et Messerghine, s’est renversé, avec tous les passagers qu’il transportait à son bord. C’est le choc chez les passants et les témoins de la scène. Pas une seule seconde à perdre. Les citoyens ont sur le champ, contacté les éléments de l’unité de la protection civile du chef lieu, ainsi que ceux de la gendarmerie nationale. Arrivés sur les lieux du drame, les agents de la protection civile ont su qu’ils n’allaient pas parvenir à sauver les passagers tous seuls. Ils ont, cependant, demandé du renfort de la part des pompiers de la commune d’Oran, tout en contactant les ambulanciers du SAMU. Un large périmètre de sécurité a été installé, et quelques minutes après le renfort est sur place. Entre temps, les hommes du génie ont entamé leur intervention, et ont porté secours à quelques blessés. Une fois tout le monde hors du bus, les évacuations vers l’hôpital d’Oran débuteront. Parmi les 21 blessés, 06, dont une femme, étaient dans un grave état. Il s’agit des dénommés M.A., B.Dj., M.K., M.A., A.M. et Dj.H., âgés entre 27 et 62 ans, qui ont été pris en charge par les sapeurs pompiers, alors que les 18 autres, qui ne souffraient que de légères blessures, ont été évacués vers les UMC du CHUO par les ambulanciers du SAMU et des particuliers, qui n’ont pas pu rester les bras croisés devant cette grave tragédie. Arrivés aux urgences de l’hôpital d’Oran, tous les blessés ont reçu les soins nécessaires, devant une panique et un choc du staff médical, constitué par un grand pourcentage de résidants et débutants. Sur les 06 blessés graves figuraient 03 dans un  état  grave, sachant qu’ils ont été victimes de graves traumatismes crâniens. Ils ont, donc, été directement admis aux blocs opératoires des urgences, afin de subir des interventions chirurgicales urgentes. Mais malheureusement pour eux, leurs graves blessures ont pris le dessus, et rendront l’âme dans la nuit de jeudi à vendredi. Leurs dépouilles ont été acheminées vers  la morgue de l’Etablissement Hospitalo-universitaire (EHU) 1er novembre, de l’USTO. Pour ce qui est des 18 autres blessés, ils ont tous été bien soignés, mais certains se trouvent toujours  sous surveillance médicale aux UMC du CHUO. Une enquête a été ouverte par les éléments de la brigade de la gendarmerie nationale du chef  lieu pour déterminer les causes qui ont provoqué ce terrible drame de la route.  

A.Yzidi
Samedi 28 Juillet 2012 - 00:11
Lu 373 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par yoga le 28/07/2012 11:04
Ces transporteurs ont des consignes, c'est de faire rentabiliser leur activité à tout prix, sans tenir compte des risques potentiels. Ces comportements sont devenus anodins à cause de l'absence de l'état, représenté par la direction des transports. Livrés à eux même, ces chauffeurs utilisent des pratiques invraisemblables que l'on peut constater en suivant ces bus sur leur trajet . l'hécatombe guette chacun de nous, car ces chauffards sont déterminés par un seul objectif , c'est le gain ! Après tout , les victimes sont assurées ! Je propose d'inscrire sur chaque bus le numéro de téléphone de la direction des transports pour pouvoir dénoncer les conduites dangereuses, ainsi les chauffeurs concernés seront localisés et arrêtés avant de commettre l'irréparable !

Oran






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+