REFLEXION

3 morts dans deux accidents de la route à Oran



Les chemins et routes de la wilaya d’Oran continuent, dans ces derniers jours du mois sacré de Ramadhan, d’ôter des vies humaines, et cette fois ci, ce sont trois personnes qui ont rendu l’âme dans deux différents drames de la route, apprend-on de sources officielles relevant de la protection civile et des hôpitaux d’Oran. En effet, le plus grave accident survenu, avant-hier, est celui qui a eu lieu au niveau du chemin de wilaya 33, reliant les communes d’Es Sénia et Messerghine, faisant un lourd bilan de 2 morts. Il s’agit d’une collision entre deux voitures légères de marque Renault 19 et une Mégane, causant, dans un premier temps, un mort sur le coup, le conducteur du véhicule léger, en l’occurrence M.H., âgé de 41 ans, qui a été victime de plusieurs graves blessures. Par ailleurs, le chauffeur de la seconde voiture, en l’occurrence A.B., âgé de 35 ans, a été victime d’un grave traumatisme crânien. Sitôt alertés, les sapeurs pompiers se sont dépêchés sur les lieux du drame, et n’ont pu que constater le décès de l’occupant de  la  R19. D’un autre côté, le blessé a été pris en charge par une équipe qui l’a dégagé de son véhicule à l’aide du matériel de désincarcération, avant de l’évacuer d’urgence vers les UMC du CHU d’Oran, après lui avoir procuré les premiers soins sur place. Mais malheureusement pour lui, il a succombé à ses blessures. Les deux dépouilles ont été acheminées vers la morgue de l’Etablissement Hospitalo-universitaire (EHU) 1er novembre, de l’USTO. En outre, et  concernant le  second drame, il s’agit d’une collision entre un camion et une voiture légère de marque Peugeot 207, qui est survenu à hauteur du cimetière de Hassi Mefsoukh, faisant dans un premier temps, un blessé grave, une femme de 41 ans, répondant aux initiales de K.K., qui a été victime d’un grave traumatisme crânien. Elle sera, aussitôt, évacuée vers l’hôpital d’El Mohguen, où elle rendra l’âme. Sa dépouille a été déposée au niveau de la morgue du même hôpital. Des enquêtes ont été ouvertes par les éléments des deux brigades de la gendarmerie nationale des chefs lieux pour déterminer les causes exactes qui ont provoqué les deux accidents mortels. Il est à signaler que  la plupart des accidents de la route sont causés par l’excès de vitesse, d’après nos sources.                      

A.Yzidi
Mercredi 15 Août 2012 - 02:11
Lu 822 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+