REFLEXION

2ème Festival Panafricain : La fête africaine s'achève !



2ème Festival Panafricain : La fête africaine s'achève !
Le rideau vient de tomber sur cette deuxième édition du festival panafricain à Alger dans une ambiance festive marqué par les autorités locales à leur tête madame Khalida Toumi, ministre de la culture et les membres organisateur de cette manifestation culturelle d’ordre universel. Alors qu’on la attendu pendant 40 ans, les algériens ont vécu à ses rythmes quinze jours durant qui a fait d’Alger la capitale et le miroir de la culture à travers les artistes et les hommes de culture africaine et d’ailleurs qui se sont exprimes par, les rythmes soutenus. Les paroles et les rouleurs pendant toute la durée de grand évènement culturel.
Selon Madame Khalida Toumi, ministre de la culture, le 2ème Panaf ne sera qu’un bon souvenir pour les milliers d’artistes, chanteurs, musiciens, peintres, photographes, homes de lettres, conférenciers et spectateurs qui ont participé à ce sublime festival unique en son genre organisé pour la deuxième fois à Alger devenue capitale de l’Afrique, n’oubliera pas tous ces artistes qui ont animé ces soirées d’été, et ces artistes n’oublieront jamais cette ville blanche qui les a accueillis à bras ouverts, ils garderont le souvenir d’une ville calme le jour et rythmée la nuit. Ils garderont aussi le sourire et la sympathie des jeunes algériens et algériennes. Comme l’a dit le réalisateur William Klein dans son témoignage dans le film de Boualem Aissaoui sur le 1er Pana. La chose la plus importante, c’est le contact, en effet comme en 1969, les artistes africains de tous les pays ont trouvé le contact facile à Alger, a travers les villes où ils seront produits et au village des artistes de Zeralda où 2500 artistes ont vécu durant toute la période du Panaf, jours et nuits dans une ambiance exceptionnelle d’amitié et de fraternité. A Zeralda comme à Alger, il n’y avait pas de distinction de nationalité, il n’ya plus de frontières, Alger est devenue la ville de toute l’Afrique, de tous les africains. Il y a lieu de rappeler que les manifestations liées au 2ème Panaf ont commencé avant le 5 juillet et s’étaleront jusqu’à septembre prochain avec le salon du livre qui s’est tenu à l’esplanade de Riadh El Fath avec les diverses expositions d’arts plastiques, de photographie et du timbres (philatélie). La littérature se taille la part du lion puisque 250 livres ont été réédités à cette occasion. Il convient aussi de signaler que Alger a été l’opportunité pour beaucoup de jeunes artistes, de romanciers et de poètes pour sortir des frontières de leurs pays. Finalement pour tenter une carrière internationale. Alger a été pendant le 2ème Panaf la capitale mondiale de culture, elle restera toujours la capitale de l’Afrique des prix de distinction ont été remis aux lauréats de cette édition pour les autorités du secteur culturel.

N.Bentifour
Mercredi 22 Juillet 2009 - 08:08
Lu 501 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+