REFLEXION

26 familles menacent de se suicider collectivement à Oran

Vingt six familles résidant à Hai Plateau, au centre ville d’ Oran, auraient menacé de procéder à un suicide collectif par immolation, après que les autorités locales ont décidé de les évacuer des logements qu’ils occupent depuis des années et les mettre à la rue, suite à l’apparition d’un émigré prétendant que l’immeuble où logent ces familles, sis à l’avenue « Docteur Benzerdjeb » appartiendrait à son père et qu’il avait hérité avant de le vendre à un autre émigré en 2011 selon des sources concordantes.



Ces familles qui comptent parmi elles des enfants de chouhada et des moudjahidine, ont été confrontées à une véritable bataille judiciaire contre cet émigré qui réside en Suisse. Le tribunal administratif à Hai Seddikia, avait tranché dans cette affaire en faveur de ce dernier, tout en sommant les 26 familles qui logent dans un immeuble de cinq étages.   Très surprises de la décision,  à évacuer les lieux dans les meilleurs délais suite à une décision de justice selon la même source. Un choc terrible avaient ressenti ces familles qui ont déclaré être menacées avec leurs enfants pour se retrouver jetées à n’importe quel moment à la rue sous la belle étoile, après qu’ils se croyaient être à l’abri du fait qu’ils ont occupé ces logements depuis des années sans le moindre problème, alors que voilà soudainement apparait un émigré résidant en Suisse prétendant être le propriétaire de l’habitation qu’il avait hérité de son père et qu’il  avait vendu ensuite à un autre émigré ajoute la même source. Parmi les locataires, des enfants de chouhada, et une veuve de chahid, âgée de plus de 70 ans, qui ont été avertis d’évacuer les logements où ils habitent et dans les plus brefs délais, par les autorités communales sous prétexte que cet immeuble est très vétuste et peut s’effondrer à n’importe quel moment et par conséquent il présente un réel danger pour la vie de ses occupants selon la même source. Cette thèse a mis davantage ces familles dans l’embarras qui selon eux, « ce n’est qu’un prétexte pour nous mettre à la rue », et que « l’expertise technique avancée par les services de la commune, que l’immeuble est sujet à s’effondrer, et que ses habitants doivent être évacués, n’est que mensonge selon leurs dires » en confirmant que les services de la Sonelgaz, ont procédé dernièrement au branchement de cet immeuble au gaz de ville, après qu’ils ont été rassurés de la bonne santé de l’immeuble selon la même source. Un père de famille a précisé qu’il s’est toujours contenté avec ses trois enfants du logement qu’il avait  occupé depuis des années, ce qui l’avait toujours empêché de ne manifester le moindre désir pour en faire des demandes afin de solliciter un autre, et il n’a jamais pensé un jour se retrouver soudainement menacé d’expulsion avec sa famille pour aller nulle part précise la même source.            

Touffik
Dimanche 11 Mai 2014 - 10:52
Lu 497 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+