REFLEXION

26 élus poursuivis en justice à Oran

Le mandat des assemblées populaires communales, qui tire à sa fin, a été scandaleux pour certains élus. Certains édiles ont fait preuve de mauvaise gestion et d’incompétence notoires. Les griefs les plus répandus sont les passations frauduleuses de marchés, détournement de biens publics et l’attribution frauduleuse de foncier.



 26 élus poursuivis en justice à Oran
Durant ce mandat, 13 maires de communes de la wilaya d’Oran ont été poursuivis en justice. Pas moins de 12 autres élus ont subi le même sort. Quant aux élus, dont les noms ont été portés sur des dossiers d’enquêtes des services de sécurité, ils sont encore plus nombreux. S’agissant des maires poursuivis en justice, le dernier en date est l’actuel maire de la commune de Bir El Djir. Ce dernier poursuivi pour une affaire de présumée frauduleuse passation de marchés publics. Si ce maire est toujours en poste, d’autres ont été suspendus à cause de leur comparution devant la justice. On notera entre autres, les maires des communes d'Arzew, Bethioua, Ain El Turck et El Mefsoukh. Le maire de la commune d’El Karma a été quant à lui mis en prison pour les mêmes griefs retenus à chaque fois contre les maires et les élus des assemblées qu’ils président. Si les chefs d'inculpation les plus répondus sont les passations frauduleuses de marchés et détournement de biens publics, on notera également l’attribution frauduleuse de foncier. C'est dire que cette mandature locale a été des plus mauvaises. Ceci a été le cas pour le maire d’El Karma. Si certains élus se retrouvent devant la justice car voulant profiter de leur opportunité de gestion de deniers publics, la majorité d’entre eux commettent des infractions au code des marchés par ignorance. Pour palier à ces situations inconfortables pour les élus, des formations ont pourtant été assurées sur le code des marchés et les modalités de gestion. Mais en vain. La tentation de passer outre la loi est plus forte chez certains élus.

Medjadji H
Dimanche 28 Octobre 2012 - 05:00
Lu 399 fois
A LA UNE
               Partager Partager


1.Posté par MOI le 28/10/2012 15:15
Chaque jour que dieu fait, il ne se passe pas jour sans qu'un journal titre à la une une affaire de corruption, qui plus ai des haut dignitaires sont souvent impliqués, car figurez-vous que ces élus du peuple et élus par celui-ci se permettent de corrompre et de trahir la confiance que lui accordé le peuple, ils sont censés montrer l'exemple, non ils ne sont pas élus pour représenter le peuple, mais pour se servir personnellement avec l'aval du peuple, mais le peuple ne cautionne pas ses agissements, tôt au tard ce même peuple saura vous juger et vous devraient rembourser par mille vos faits, car ne l'oublions, le pouvoir ne vous appartient pas, le pouvoir c'est le peuple, en effet vous êtes locataires le temps d'un mandat et vous devrez rendre des comptes!!!!!! Vive le peuple! vive l'Algérie

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+