REFLEXION

250 ENFANTS EN BAS AGE IDENTIFIES COMME VICTIMES : Un réseau international de pédopornographie démantelé



Les autorités américaines ont annoncé mardi avoir démantelé un important site internet clandestin de pornographie infantile. Le portail comptait plus de 27.000 membres et impliquait jusqu'ici plus de 250 enfants aux Etats-Unis et dans cinq autres pays. Opération "Table ronde". Quatorze hommes, qui faisaient fonctionner ce site sur abonnements, ont été arrêtés et inculpés, dans le cadre de "l'une des plus importantes opérations connues dans l'histoire de l'exploitation de l'enfance", a déclaré, lors d'une conférence de presse à Washington, le ministre américain de la Sécurité intérieure, Jeh Johnson. Onze d'entre eux, dont le fondateur et principal administrateur du site, Jonathan Johnson, 27 ans, ont été inculpés en Louisiane lors de l'opération baptisée "Table ronde" (Round table Operation) menée depuis juin 2012 par les autorités fédérales de l'immigration (ICE), les services postaux (USPIS) et le parquet fédéral de Louisiane. Des victimes âgées de 10 à 17 ans. Les 251 victimes jusqu'ici identifiées étaient en grande majorité des garçons âgés de 10 à 17 ans, mais dont deux avaient moins de 3 ans, vivant pour la plupart dans 39 Etats américains et, pour 23 d'entre eux, au Royaume Uni, Canada, Nouvelle Zélande, Australie et Belgique. "Jamais auparavant dans l'histoire de cette agence nous n'avions identifié autant de victimes mineures au cours d'une seule enquête sur l'exploitation de l'enfance", a déclaré le directeur adjoint d'ICE, Daniel Ragsdale. Piégés sur Internet. Ils étaient piégés par de faux profils féminins et exploités sexuellement à travers ce site contenant plus de 2.000 vidéos explicites et opérant avec le routage Tor ou Onion Router conçu pour permettre l'anonymat des connexions. Mais 27.000  membres ont été identifiés par les autorités et "l'enquête se poursuit", a assuré Kenneth Polite, procureur fédéral de Louisiane. Le fondateur du site, arrêté en juin 2013 dans cet Etat, encourt entre 20 ans de prison et la réclusion à perpétuité, a-t-il indiqué. De grosses peines de prison encourues. Deux autres responsables, inculpés de production et de distribution de pornographie infantile, mais aussi accusés d'avoir réceptionné des documents relatifs à l'exploitation sexuelle de mineurs, ont plaidé coupable et risquent entre 15 et 30 ans de prison. En 2013, 2.099 prédateurs sexuels ont été arrêtés pour des agressions commises sur internet, dans le cadre d'enquêtes menées par ICE, ils étaient 1.655 en 2012 et 1.335 en 2011, selon les chiffres officiels.      

Salim
Mercredi 19 Mars 2014 - 17:44
Lu 150 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+