REFLEXION

20eme congres de la jurisprudence islamique : Les savants de l’Islam en conclave

La ville d’Oran a accueilli jeudi le 20ème congrès de la jurisprudence islamique qui s’est tenu au centre des conventions d’Oran Mohamed Ben Ahmed.



20eme congres de la jurisprudence islamique : Les savants de l’Islam en conclave
Pas moins de 175 savants et érudits parmi le gratin du fiqh venus de 47 pays issus des quatre coins de la planète musulmane vont se réunir pour examiner des questions brûlantes qui se posent au monde islamique. Des thématiques aussi importantes que délicates comme la transplantation et le don d’organes, les services bancaires et des assurances, le droit des détenus dans le fiqh musulman, la génétique et le fiqh musulman et les systèmes modernes vont être passés au crible pour examiner leur conformité avec l’esprit de l’islam. Il sera également question de passer au scanner pas moins de 67 études qui constitueront la base scientifique de la fetwa. Cette rencontre au caractère éminemment scientifique est d’autant plus importante que ses résolutions sont exécutoires pour tous les pays membres de l’Organisation de la conférence islamique dont l’académie internationale du Fiqh islamique est un organe officiel. Le congrès d’Oran devrait ainsi statuer sur le substrat religieux des fetwas concernant les thèmes soumis à l’étude. Les grands muftis et des représentants d’institutions de muftis, d’associations des Oulémas musulmans, des secrétaires généraux de l’organisation de la coopération islamique, le professeur Akmal Eddine Uglu, l’académie internationale du fiqh musulman, le Dr. Khaled Babakar en plus d’un nombre important de ministres des affaires religieuses de pays musulmans, auront l’occasion de séparer les «bonnes fetwas des fausses». Les participants vont ainsi aborder plusieurs thématiques contemporaines sous l’angle de la jurisprudence islamique, notamment dans les domaines médicaux, économiques et financiers. Il faut noter que cette rencontre rassemble tous les deux ans, les membres de l’académie internationale du Fiqh islamique. La précédente édition 19e s’était déroulée à Dubaï (Emirats Arabes Unis). L’Arabie Soudite qui abrite le siège de l’organisation a accueilli plus de huit éditions notamment à Djeddah. L’Algérie est représentée dans ce cénacle de savants islamiques par le professeur Kamel Bouzidi.

B.Haroun
Vendredi 14 Septembre 2012 - 23:00
Lu 571 fois
Oran
               Partager Partager


1.Posté par abdelkaderderamchi le 16/09/2012 18:29
le fiqh politisé ne represente pas la religion musulmane ni la majorité des musulmans ni l'islam en question le fiqh juste et concret ne devie pas des preceptes de l'islam et applique la loi et la charia ainsi que les recommandations d'allah et de son prophete car les paroles d'allah et les ecrits du saint corant ne sont pas negociables allah nous a envoyés le saint corant dans lequel il n'y a pas le moindre tord ni doute ni injustice ni mensonge c'est la lumiere d'allah avec laquelle les etres humains voient et observent et se reconnaissent entre eux.

Oran






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+