REFLEXION

200 PERSONNES VIVANT DANS DES LOCAUX COMMERCIAUX A LA CITE ‘’REMILA’’ MENACEES D’EXPULSION : Le SOS de 25 familles au wali

Habitant depuis 2009 dans des locaux commerciaux à la cité ‘’Remila 40 logements’’, dans la ville de Mostaganem, qui étaient abandonnés et servaient de lieux de débauche pour les délinquants, les 25 familles occupant ces locaux devront aujourd’hui vivre dans la rue après que la Justice les a sommées de quitter les lieux suite à une affaire portée contre eux par la Trust banque ayant acquis les murs des locaux.



Ces familles qui risquent d’être mises à la rue à tout moment, après la vente de leurs locaux à la Trust Banque par l’OPGI de la wilaya de Mostaganem, lancent un appel de détresse au wali de Mostaganem afin de les prendre en charge. En effet, elles sont plus de 25 familles au total plus de 200 personnes en majorité des enfants en bas âge et scolarisés qui vivent plus de cinq ans dans ces locaux commerciaux abandonnés dans le temps, aménagés par ces mêmes familles précaires en détresse pour des sommes d’argent considérables. Faute de logements, ces familles étaient contraintes de squatter les locaux commerciaux des immeubles et des garages acquis par la banque privée lors d’une vente. Ces citoyens ont accepté, malgré eux de vivre dans ces endroits indignes et surtout indécents d’habitation parce qu’ils n’avaient pas où aller surtout en cette saison hivernale selon leurs déclarations. « On veut me chasser », dira un occupant de l’un de ces locaux.  « Où vais-je aller avec mes enfants après l’expulsion ? », dira, les larmes aux yeux, un autre père de famille soucieux du devenir de ses enfants qui partagent avec lui une seule pièce aménagée avec des briques collées au ciment où aucune fenêtre n’existe, mal aérée et humide. Il est utile de rappeler dans ce sens que, les familles occupant ces endroits indécents ont dénoncé à maintes reprises l’indifférence qu’affichent les responsables locaux à leur égard. Devant cet état de fait, ces familles interpellent les responsables locaux notamment le wali de Mostaganem en l’occurrence M. Ahmed Maâbed pour régler leur situation. En attendant que leur appel soit entendu par le wali ces 25 familles devront vivre sous la menace d’être expulsées du jour au lendemain et continuent d’attendre dans l’angoisse une issue à leur problème.

AZZI Mohsen
Dimanche 7 Décembre 2014 - 10:52
Lu 328 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+