REFLEXION

2 % de la population en Algérie est touchée par la thalassémie



La thalassémie aussi rare soit-elle, représente une réalité dans notre pays.  2% de la population en est atteinte  selon le président de l’association des thalassémiques de la wilaya d’Alger. La maladie se caractérise par une incapacité de l’organisme à fabriquer des globules rouges. Il en résulte une anémie, une fatigue, un retard de croissance et la nécessité de transfusions sanguines mensuelles à vie. Une maladie qui pourrait s’expliquer par des mariages consanguins ainsi que par l’endogamie. Les symptômes de cette pathologie qui se transmettent à l’enfant par les parents sont visibles dès le sixième mois du nourrisson. La transfusion sanguine est la seule solution en plus de la lutte contre le dépôt du fer dans les organes nobles à savoir, le cœur, les reins, le foie et le pancréas. L’accumulation du fer dans les organes pourrait provoquer la mort à l’âge de 20 ans et est considérée comme la première cause de mortalité en Algérie. C’est ainsi que les recommandations internationales exigent le dosage de la Fêritine  régulièrement. Cet examen indispensable permet d’évaluer le taux de surcharge du fer dans le sang. Depuis le mois d’avril dernier une convention signée entre Novartis et une douzaine de laboratoires prives permet aux thalassémiques d’effectuer ces tests gratuitement au niveau de ces structures implantées a travers le territoire national. La convention porte sur 4000 examens pour l’année 2012. « Cette opération qui a un impact certain sur l’efficacité du traitement et le confort du malade entre dans le cadre de la politique du laboratoire qui consacre une large part a la formation médicale continue », soulignera le Dr Yazid Hadjadj directeur de Novartis Algérie. Le bassin méditerranéen est affligé par la présence de la thalassémie grave affection inconnue du grand public qui part les 45000 enfants malades chaque année dans le monde détient  avec la drépanocytose le triste record de maladie génétique la plus diffusée dans les populations vivant autour du bassin de la méditerranée. Le terme thalassémie désignait, à sa découverte en 1925 par le docteur Cooley, une anémie chronique très sévère chez les sujets originaires du pourtour méditerranéen.                  
                                             

Mohamed Hadj Hichem
Mardi 24 Juillet 2012 - 23:12
Lu 988 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+