REFLEXION

1ère session criminelle : La défense fait mouche, gagne la première manche, en attendant le procès .



Le tribunal criminel siégeant prés cour de Mostaganem, en sa première session criminelle de l’année courante, lors de sa cinquième audience de mercredi dernier, devait juger et statuer sur une affaire d’attentat à la pudeur, enlèvement et photos indicentes.

Cette audience nous a permis d’assister à une véritable bataille juridique, où le maître du barreau, Benkritly Belkacem, avec des accents vibrants, à croire l’épée de droit, avec le tribunal à sa tête la présidente madame Bessayeh Ameur Fatiha, avant la tenue du procès. En effet, l’avocat sollicita le portable qui avait servi à commettre l’acte incriminé. La présidente ordonna la suspension de l’audience, dans l’attente de la présentation de la pièce, mais cet appareil ne disposait d’aucun enregistrement susceptible de confondre l’accusé. La présidente ordonne une 2ème suspension d’audience, et sans la participation des deux jurys, délibère et ordonne une expertise par le laboratoire scientifique, pour rendre compte de l’état de la mémoire du portable aussi bien des photos que du film vidéo, s’ils existent.

S. Hadj
Dimanche 1 Février 2009 - 20:31
Lu 975 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 03-12-2016.pdf
2.91 Mo - 03/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+