REFLEXION

1ERE SESSION ORDINAIRE DE L'APW DE MASCARA : Les élus du MSP protestent

La première session ordinaire de l’année 2013 de l’APW de Mascara a été ouverte au palais des congrès de la cité administrative de la wilaya de Mascara en présence du wali, du président de l’APW, des directeurs exécutifs et des membres de l’assemblée. Deux dossiers figuraient à l’ordre du jour des travaux de cette session, le dossier relatif au financement agricole et celui du secteur du transport.



1ERE SESSION ORDINAIRE DE L'APW DE MASCARA   : Les élus  du MSP protestent
Avant l’ouverture des travaux, on a remarqué la lecture d’une lettre de protestation adressée au wali par les membres du parti MSP dans laquelle, ils font part de leur désapprobation de la teneur de la première délibération dont les membres de la commission, selon les termes de cette lettre, est passée de 5 à 3 membres seulement, l’extrait de délibération selon  eux a été modifié à leur grand étonnement, se considérant comme exclus de la composante des commissions de l’APW, ils ont évoqué également le problème de l’alliance de leur parti à celui du FLN, ils demandent l’application stricte de l’article 34. Les membres MSP de l’APW ont quitté la salle pour se concerter puis ils ont regagné leurs sièges. S’agissant des points inscrits au programme de cette session ordinaire figure en premier lieu, le dossier du financement agricole compte tenu de l’importance de ce dossier pour une wilaya à vocation agricole par excellence. Le rapporteur de la commission a rappelé que Mascara est considérée comme étant une région agro-pôle eu égard à toutes les potentialités productives et géostratégiques naturelles dont elle dispose, à cela s’ajoute la fertilité de ses terres et la qualification professionnelle agricole qui lui a valu le titre de région de bio diversité agricole s’étendant sur une superficie utile de l’ordre de 312.800 ha soit 72% de la superficie globale, c’est pourquoi, la question cruciale du financement de ce secteur mérite une attention particulière parce qu’il constitue un facteur déterminant dans le développement local durable. Des mesures draconiennes ont été prises par les pouvoirs publics dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014 par le biais duquel un dispositif a été mis en place pour la modernisation et le renouvellement de l’économie agricole et rurale par le truchement des actions de financement des projets liés à cette opération soit à travers les procédures directes ou à défaut de l’octroi de crédits bancaires divers qui contribuent efficacement dans la concrétisation du développement agricole et économique durable qui assure une sécurité alimentaire et permet une nette amélioration du niveau de vie par l’augmentation du pouvoir d’achat du consommateur. Les normes de soutien agricole qui passe inéluctablement par l’investissement agricole et la régulation du produit, les nomenclatures de ces décisions sont de l’ordre de 20 à 60 %, selon les spéculations et activités agricoles. Le fond de développement de l’investissement agricole a été largement passé en revue par les membres de l’APW puisque ce point porte essentiellement sur l’amélioration des techniques culturales et les produits agricoles par l’acquisition de matériel agricole adéquat, les produits phytosanitaires et chimiques, l’amélioration du système d’irrigation, le développement de l’oléiculture, la production laitière et avicole. La régulation des produits agricoles de large consommation. Le renforcement du programme rural, les crédits bancaires ainsi que la situation du soutien agricole à travers toute la wilaya a constitué l’essentiel des interventions des élus sans oublier les différents types de crédits bancaires. Le deuxième point inscrit à l’ordre du jour en l’occurrence la question liée à l’importance du transport et des communications dans la vie des citoyens et son rôle dans le développement national économique et social, la sécurité des axes routiers de circulation automobile, le transport scolaire, universitaire, sanitaire,  autant de points soulevés par la commission des transports de l’APW. Le transport Urbain, les taxis, la gare routière de la wilaya, le transport intercommunal, le parc roulant de transport aussi bien au milieu rural qu’urbain, des actions sur lesquelles se sont articulées les interventions des élus pendant les débats qui ont suivi l’étude de ce dossier. Les perspectives du transport ferroviaire des voyageurs  qui fait cruellement défaut excepté les villes de Sig et Mohamadia qui sont desservies par le train en provenance d’Oran. Même la question du transport  aérien a été débattue puisque la région de Béni Chougrane dispose d’un aéroport à Ghriss mais sous exploité puisque deux vols seulement à destination d’Alger figurent au programme de la semaine. Des recommandations ont été faites à l’issue des travaux de cette session visant à apporter un plus à la dynamique de développement local et de l’amélioration de la production agricole et des conditions sociales de la population. 

B.Boufaden
Mercredi 24 Avril 2013 - 09:06
Lu 353 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+