REFLEXION

1ER DECEMBRE 2013, JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA : 2000 décès en Algérie à cause du sida

Alors certaines sources parlent de l’existence de près de 30 000 cas de séropositifs en Algérie, le professeur Abdelwahab Dif, président du Comité national de lutte contre le VIH/sida, révèle des chiffres effrayants. Plus de 3280 personnes sont atteintes par le VIH et près de 2000 décès ont été Selon le professeur Abdelwahab Dif.



D’ici quelques années, le nombre de personnes atteintes risque d’être multiplié par deux ou par trois, si nous ne faisons pas plus d’effort dans la prévention», a averti le professeur.   «On ne peut pas parler de hausse spectaculaire, mais la progression de la maladie en Algérie est inquiétante», a estimé le professeur. En dépit de la mise en place de Centres spécialisés et de la disponibilité des médicaments, l’Algérie n’a pas réussi à atténuer la progression de cette maladie. La cause réside, dans le manque de prévention. «La prévention est insuffisante» a-t-il déploré. Rien qu’au niveau de l’hôpital d'El Katar (Alger), le Professeur a recensé 1000 décès depuis 1985. «C’est un taux de mortalité qui n’est pas négligeable» avoue Dif, expliquant que la plupart des malades «arrivent en retard et une fois qu’ils sont au stade Sida». Cette fin n’est pas irréversible pour les personnes atteintes. L’intervenant a plaidé pour la généralisation du dépistage afin de réduire le taux de mortalité. «Si on peut dépister les malades au stade séropositif, on n’aura pas de mort», a-t-il assuré. Convaincu que la prévention et le dépistage précoce sont les meilleurs outils pour lutter contre la prolifération du sida, Abdelwahab Dif a révélé qu'un programme national de dépistage du Sida pour toutes les femmes enceintes sera lancé en Algérie, d'ici 2015. "Le ministère de la santé s’est engagé publiquement à dépister toutes les femmes enceintes à travers le territoire national en vue d’éviter que les bébés ne soient contaminés par les mères porteuses du virus du Sida", a-t-il déclaré. Le professeur a appelé, par ailleurs, les médias et l’ensemble des institutions à s’impliquer dans la lutte contre le Sida en menant des campagnes d’information et de sensibilisation afin de motiver les personnes à se présenter au Centre de dépistage. Notons que selon des sources informées, la région du Sud est la plus marquée par ce fléau, plus particulièrement la ville de Tamanrasset, qui représente un passage obligé pour les Africains des pays sub-sahariens se dirigeant vers Europe. Alger, Oran, Annaba et Béjaïa ne sont pas également épargnées par le sida.
L’OMS pour un objectif zéro décès
De son côté, l’organisation mondiale de la santé (OMS) pour les  Journées mondiales du sida (2011-2015), organisées le 1er décembre, table pour un objectif zéro: zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au sida. Cette journée, selon l’OMS, va donner l’occasion à des personnes d’horizons divers de se rassembler pour mieux faire connaître le VIH/sida et pour montrer leur solidarité face à la pandémie. C’est l’occasion pour  l’OMS qui va publier, à l’intention des adolescents vivant avec le VIH, de nouvelles lignes directrices pour le conseil, le dépistage du VIH et les soins. Pour la campagne de 2013, l’OMS met l’accent sur l’amélioration de l’accès des adolescents (de 10 à 19 ans) aux services de prévention, de traitement et de soins, un groupe qui continue d’être vulnérable malgré les efforts accomplis jusqu’à présent.

Riad
Vendredi 29 Novembre 2013 - 16:31
Lu 1838 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 06-012-2016.pdf
3.51 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+