REFLEXION

1990 affaires de corruption traitées en 2013



La corruption tend à devenir une priorité pour le gouvernement qui a réservé  tout un dispositif de nouvelles mesures de lutte pour son éradication, à travers son nouveau plan d'action. La multiplication des scandales qui ont tout dernièrement éclaboussé l'actualité nationale semblent être à l'origine de cette nouvelle bataille engagée contre ce fléau national qui a pris des proportions énormes. En réponse à une question relative à la lutte contre la corruption qui gangrène la société et ruine l'économie ,le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal, a affirmé que la justice avait traité au cours de l'année 2013,quelques 1.990 affaires de corruption, en rappelant que la justice fera face aux personnes impliquées dans ce genre d'affaires à travers des décisions fermes. En ce sens, le chef du gouvernement a souligné que : "il est impertinent d'accuser tous les cadres et fonctionnaires de corruption". "En effet, nous ne pouvons nier l'existence de délits de blanchiment d'argent, de fraude et d'économie illicite, mais nous devons nous éloigner de la politique de sape qui tend à coller le délit de corruption à tous les cadres et fonctionnaires". A ce propos, M. Sellal a précisé que les différentes mesures arrêtées par l’état pour faire face à la corruption, seront toujours maintenues, dont la numérisation de l'ensemble des institutions de justice afin de conférer, selon son avis, davantage de transparence à la gestion.            

L.AMMAR
Dimanche 8 Juin 2014 - 10:34
Lu 244 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+