REFLEXION

1700 jeunes comparaissent chaque année devant les tribunaux



Chaque année, pas moins de 1700 jeunes et mineurs sont poursuivis en justice pour différentes infractions à la loi, dont 804 pour des affaires criminelles, a indiqué le président de la fédération nationale des associations pour la sauvegarde de la jeunesse. Ce dernier a exprimé sa crainte que ce chiffre connaisse une hausse si « des mesures efficaces ne sont pas prises pour faire face au phénomène de la violence dans le milieu des jeunes ». « Les parents sont souvent démissionnaires et ne jouent pas leur rôle. Pour la même raison, des milliers de jeunes sont renvoyés des établissements scolaires chaque année », a-t-il regretté. La démission des parents, notamment le père, constitue la principale cause de l’accentuation du phénomène de violence chez les jeunes. D’ailleurs, il propose des « remèdes » qui ne font pas nécessairement appel aux parents, puisque pour lui, la création d’emploi et des centres culturels et de loisirs pour lutter contre l’oisiveté pourraient être des solutions pour des jeunes, dont des mineurs, en manque de repères.

Réflexion
Jeudi 6 Septembre 2012 - 11:53
Lu 202 fois
NON-DITS
               Partager Partager


1.Posté par Atmane le 07/09/2012 13:00
Les peines doivent être dissuasives , si non c'est la porte ouverte à tous les abus , les criminels continueront leur forfaits si ils ne sont pas sévèrement punis par la justice .

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+