REFLEXION

17 DECES ET 370 CAS CONFIRMES EN ALGERIE : Alerte à la grippe porcine !

L’alerte est au maximum sur la grippe A(H1N1) avec les 17 cas de décès enregistrés et la polémique commence à prendre place, alimentée, d’une part, par la panique de la population et, d’autre part, par le manque de communication et de transparence dans la gestion de cette épidémie.



17 DECES ET 370 CAS CONFIRMES EN ALGERIE : Alerte à la grippe porcine !
Les professionnels de la santé sont les premiers à manifester leur colère contre ce qu’ils qualifient de désorganisation observée en cette période critique de cette épidémie. Les cas de grippe se multiplient et ce sont les cabinets de médecins et les pharmacies qui sont envahis par les malades qui viennent demander des traitements contre les symptômes qui ressemblent beaucoup à ceux de la grippe porcine, demandant des conseils sur les médicaments à prendre contre ou en prévention de cette maladie. Des citoyens, par précaution, l’inquiétude aidant, achètent tout ce qui peut l’être et, parfois, sans ordonnance : antibiotiques, anti-inflammatoires, des sirops contre la toux, des vitamines… De plus, il y a beaucoup de monde dans les pharmacies et il faut attendre longtemps parfois avant d’être servi.
Cependant, cette situation de rush sans précédent sur les pharmacies se conjugue avec la pénurie des vaccins qui persiste encore, et les pharmaciens signalent déjà la rupture des stocks de certains médicaments, entre autres du gel hydro-alcoolique et du savon liquide. Il semble que les campagnes de sensibilisation menées jusque-là sur les mesures d’hygiène à respecter ont donné leurs fruits. Ces deux produits sont de plus en plus rares actuellement. Quant au port de masques, il est obligatoire pour le personnel médical. Mais cette mesure pose problème pour certains médecins qui ont remarqué la détresse des patients lorsque le prescripteur se présente en masque pour consultation. «Les gens ne sont pas habitués aux masques et le fait de le porter créé la panique chez les patients», a expliqué un pédiatre à Oran. Grippe porcine ou grippe saisonnière, la confusion est déjà installée. A la moindre fièvre ou maux de tête, les gens s’affolent et s’inquiètent pour leur santé et n’attendent que l’arrivée du vaccin pour se sentir rassurés et immunisés contre le virus A(H1N1). Tous les moyens sont bons pour avoir ce vaccin qui se fait rare. A défaut, les malades ont recours au pharmacien pour demander un «paracétamol» ou de la vitamine en C espérant que la fièvre ou les maux de tête ne sont que passagers. . Une chose est sûre, au niveau des hôpitaux des services de tri sont ouverts pour prendre en charge les cas les plus suspects. Sur l’identification de la grippe porcine, il n’existe aucun symptôme pouvant différencier avec certitude les deux grippes. L’information principale, dont se basent les médecins est celle de savoir si le sujet a été à l’étranger ou en contact avec des gens venus de l’étranger et notamment des Lieux Saints de l’Islam, puisque c’est la période de l’arrivée des pèlerins. Un spécialiste en épidémiologie et responsable de l’observatoire régional de la santé à Oran explique que «l’indicateur rassurant sur la grippe porcine est la sortie de plusieurs pays de l’Amérique latine et d’Afrique de cette épidémie. C’est un facteur positif qui indique que le taux de mortalité a été limité et la panique devrait suivre le même chemin. Mais, à voir la désorganisation dans la gestion de cette épidémie dans notre pays, la panique ne peut que s’accentuer chez la population. Le manque d’information et de transparence est à l’origine de cette polémique. La preuve, en tant que spécialiste dans le secteur de la santé, nous n’avons aucune information sur l’arrivée du vaccin, ni quelle sera la procédure pour la vaccination. La situation est gérable et il n’y a pas lieu de paniquer s’il y a plus de transparence et plus d’ouverture. L’Algérie dispose de son stock de Tamiflu, l’anti-viral contre la grippe».

sadek
Mercredi 9 Décembre 2009 - 09:13
Lu 398 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+