REFLEXION

1600 NOUVEAUX CAS DE DIABETE PAR AN A ORAN :Le diabète chez l'enfant prend des proportions alarmantes



Alors que monde s'apprête à célébrer la journée mondiale du diabète, qui coïncide avec le 14 novembre de chaque année, la situation épidémiologique du diabète est désormais intenable selon les médecins. Et dans cette situation, la propagation du diabète en Algérie ne cesse de prendre des proportions alarmantes. Et à présent, ce sont les enfants qui demeurent les plus exposés à cette maladie dangereuse et ravageuse. Les spécialistes en pédiatrie, tirent la sonnette d'alarme, en citant sur la base d'une étude réalisée, que 1600 nouveaux cas sont enregistrés chaque année à Oran. Ainsi les médecins de la santé scolaire ont recensé 450 nouveaux cas de diabète dans les établissements scolaires. La maladie touche de plus en plus des jeunes, ajoutant que le tiers des malades ignorent qu'ils sont atteints du diabète, ce qui expose le patient à des complications et augmente les frais de soins. En comptant les enfants, adolescentset adultes atteints, on estime que le diabète de type 1 représente 10 à 15 % de l'ensemble. Ce chiffre est celui de l'incidence. La progression de la maladie serait due à plusieurs facteurs, et en particulier le changement des habitudes alimentaires de la société et le sédentarisme. Les cas recensés concernent un diabète de type 1 c'est-à-dire un «diabète de type sucré, Le diabète de type 1 est le plus souvent un diabète insulinodépendant. Il existe, selon une récente enquête de l'association de protection de l'enfance, près d'un million d'écoliers diabétiques en Algérie. La frange la plus touchée est celle des enfants du cycle primaire. Par ailleurs, 25% des jeunes malades, sont des insulino-dépendants, alors que 10% ignorent être atteints par cette maladie. D'autre part, et selon le registre du centre hospitalo-universitaire d'Oran (CHUO), le taux d'atteinte diabétique chez l'enfant était de 9 cas pour 100.000 naissancesvivantes, avait indiqué la 3ème étude nationale des indications multiples. «La prise en charge du diabète infantile est très difficile, d'autant plus que nous ne pouvons pas contraindre un enfant à suivre un régime alimentaire strict», affirment les spécialistes. D'après les estimations, à l'échelle mondiale, 70.000 enfants de moins de 15 ans développent le diabète de type 1 chaque année (soit 200 enfants chaque jour). Les personnes atteintes par ce type de diabète produisent peu ou pas du tout d'insuline et ont besoin d'injections d'insuline ou d'une pompe à insuline pour survivre. Par ailleurs, les résultats de la campagne de dépistage précoce du diabète, organisée à Oran, par la direction de la santé en collaboration avec la Fédération algérienne des associations des diabétiques (FAAD), la Société algérienne de diabétologie et la Société algérienne des paramédicaux, le mois de juin dernier ont montré que nombreuses sont les personnes qui ignorent qu'elles sont diabétique. Cette campagne a permis de dépister plus de 1.860 nouveaux cas de diabète sur une population de 7.870 ayant subi des examens. L'interprétation de ces chiffres donne une idée sur l'ampleur de la maladie.                      

Medjadji H
Dimanche 4 Novembre 2012 - 08:54
Lu 441 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+