REFLEXION

150ème anniversaire de la création de la ville de Bouguirat

Plusieurs versions sur l’histoire de la ville de Bouguirat ont été rapportées concernant sa création et qui daterait pour certains de plus de 150 ans, mais pour d’autres sa création remonterait à plus loin et ce bien avant la colonisation Française de 1830 et s’appellerait Boulghirat .



150ème anniversaire de la création de la ville de Bouguirat
La ville de Bouguirat si l’on croit  Cheikh Bendehiba El Bouguariti, qui s’est impliquée dans les recherches historiques avec la collaboration de Snouci Mohamed professeur et correspondant avec plusieurs journaux ainsi que Ould Tata Mohamed fonctionnaire et correspondant du journal liberté, cette ville a pris son appellation  du Ouali Saleh Sidi Boulghirat qui avait élu domicile bien avant et dont la Haouita est située entre cette dernière et la commune de Souaflia exactement au km 4 à proximité de l’ancien cimetière Kitchaoua qui daterait depuis des siècles et non Bouguirat.  Dans ses recherches,  il a mis l’accent sur l’importance d’un tel évènement sans pour autant nous expliquer que cette ville de par son importance a eu d’autres appellations, tels que :« Bouguerrett, qui viendrait du mot guerre, Aboukrat, le célèbre savant qui a découvert l’Aspirine ».  Pour Cheikh Bendehiba  la création officielle de cette commune daterait du 31 mai 1862, selon le décret exécutif du 5 juin et 21 juillet 1945, après proposition du Gouverneur Randon et signé le 16 avril 1862 à Paris  et ce, par décision de Napoléon Bonaparte. Si l’on se réfère aux documents et la carte de la ville puisés dans les archives qui date de 1877 et établis par le préfet d’Oran Etrelle et le topographe Pastel , Au vu des documents laissés par la France voila exactement 150 ans que la ville de Bouguirat a été créée là où elle est située aujourd’hui, mais ce qui est certain c’est que celle-ci existait déjà et les quelques vestiges découverts attestent de son existence , Dans ce contexte il y a lieu de savoir que cette commune très vaste de par la superficie, avait un territoire agricole de deux mille quatre cent dix-huit hectares et soixante dix-huit ares et comme chacun le sait elle se trouve entre la ville de Mostaganem  et Relizane, Cependant selon  Cheikh Bendehiba et se basant sur les recherches qu’il a fait, le village  était implanté avant cette date, près d'un marais insalubre appelé El Merdja, ce qui confirme ce qui a été rapporté, avant qu’il ne soit édifié  actuellement soit à 2 Km plus au nord, sur la route reliant les deux villes, de Relizane et Mostaganem, comme cité ci dessus. Dépend aussi de BOUGUIRAT, le hameau d'Aïn-Madar, situé à environ  6 km au nord-est de la ville. L’on rapporte que c’était un coin vert et fertile grâce à un ravin qui lui apportait  à longueur d'année l'eau à partir de nombreuses sources qui étaient situées dans les montagnes sablonneuses et boisées qui le surplombent. Il y avait même un moulin à eau et qui aurait été construit par un certain M. Winkel avant même la création de Bouguirat, pour moudre  le grain. Administrativement à l’époque, la nouvelle commune était  rattachée à Relizane. Bien avant la création de cette ville, il y avait une forêt de jujubiers et de palmiers nains " qui servaient de "refuge" à un grand nombre de chacals, gazelles et surtout à une infinité de moineaux  La commune deviendra très vite un marché très important qui se tiendra chaque mardi et donnera lieu à un mouvement commercial d'envergure portant sur les ventes et achats d'animaux et de denrées de toutes sortes et ce jusqu’à ce jour devenant ainsi une tradition. Le nombre d’habitant en 1869 était de 2521 personnes, parmi elles 465 algériens musulmans et 436 français en majorité des alsaciens et 28 familles juives. Le premier maire de cette commune s’appelait M. Bourdie. Selon toujours Cheikh Bendehiba, ces informations ont été tirés dans un livre qui a été écrit en 1883   Le village connaitra une invasion de sauterelles, la sécheresse et une violente tempête le 27 novembre 1927 dans laquelle l’on dénombrera  11 victimes toutes musulmanes. Après l’indépendance M. Kaddour Benbernou sera le premier président de la délégation spéciale de cette commune.

Benyahia Aek
Mercredi 30 Mai 2012 - 21:36
Lu 1345 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager


1.Posté par Merci le 31/05/2012 00:11
Merci au Cheikh d'avoir fait ce tour d'horizon de notre cher Bouguirat.

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 07-12-2016.pdf
3.31 Mo - 06/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+