REFLEXION

15000 LAMPES ACHETEES ET DES QUARTIERS DANS LE NOIR : Rien ne va plus à l’APC de Mostaganem..!

L’APC de Mostaganem semble plongée dans un conflit politique dirigé par deux clans FLN, l’un piloté par le maire de Mostaganem, régi par la Mouhafadha du FLN et l’autre guidé par un vice-président, téléguidé par un ex-député et chacun veut maintenir son autorité au sein de l’assemblée.Cette cassure qui s’est transformée dernièrement en guerre de pétitions interposées, a mis en stand-by les affaires des citoyens de la ville .Une enquête devrait mettre en lumière toutes les accusations de mauvaise gestion portées par certains élus contre le maire !



Que doit-on espérer de la part de responsables qui négligent totalement les attentes des citoyens et qui donnent l’impression de ne pas se soucier guère de la situation déplorable que vit la ville de Mostaganem, sous la responsabilité d’élus locaux qui favorisent les futilités des petits travaux, avec des enveloppes financières aux coûts exagérés, aux grands projets en instance de réalisations.Alors que la commune de Mostaganem a acheté une quantité de 15 mille lampes électriques  pour assurer l’éclairage public dans toutes  les cités de la ville, des dizaines de quartiers sont toujours plongés dans le noir. Le nouveau wali  avait chargé  durant les dernières réunions, les maires et les chefs de daïras de la prise  en charge des exigences des quartiers  en ce qui concerne, l’éclairage public, l’hygiène et la sécurité des citoyens. Mais, sur le terrain, on constate une toute autre image d’une ville perdue, qui se noie dans les décharges publiques, la saleté et l’obscurité. Un éclairage public  défaillant qui favorise les actes d’agression et vol de délinquants, aussi des quartiers sales qui mettent en péril la santé de la population. Signalons qu’avec les 15000 lampes achetées, si elles se trouvent toujours dans les magasins de la commune, l’APC peut éclairer Mostaganem et les autres communes environnantes. Sauf si..!  Par ailleurs, on apprend que les responsables de  64 écoles primaires  sont au bord de la dépression, faute d’approvisionnement en produits d’entretien et détergents utiles aux nettoyages et qui menacent de protester. Notons que cet approvisionnement est du ressort des services de l’APC. Autre problème, des associations de quartiers dénoncent l’absence de bacs à ordures qui fait défaut, en sus de la saleté qui défigure les cités, les quartiers, les rues, les espaces verts ainsi que les points stratégiques du centre-ville où le commerce informel est toujours d’actualité.  Egalement, une prolifération de rats qui envahit peu à peu les cités et les boulevards, une vraie anarchie qui nous ramène un siècle en retard, comparativement à ces pays développés qui sont gérés par des êtres humains, comme nous tout simplement. Face à cette passivité, qui ne semble pas troubler le moins du monde, ces responsables concernés qui se sont portés volontaires pour assurer la continuité et gérer la commune, selon des lois et un code communal clair, net et précis, le citoyen semble désorienté, et désemparé en raison de la dégradation de sa ville qui se détruit lentement et surement. C’est à se demander quelle malédiction a frappé Mostaganem pour mériter un tel sort. A l’instar des autres communes, il faut signaler que Mostaganem, ville touristique peut faire face aux dépenses de restaurations et d’emménagements, point de vue financier. Laissons le  citoyen apprécier à sa juste valeur le constat du présent article. Au moment ou nous mettons sous presse, nous apprenons que l’APC de Mostaganem vit une déchirure qui divise ses membres, ainsi on croit savoir qu’il existe deux clansdans cette institution. Un premier clan dirigé par le vice préside qui aurait accusé le maire de laxisme dans la gestion des affaires de la commune et c’est à cet effet qu’une pétition a été lancée par ce dernier, demandant une session extraordinaire pour débattre des problèmes qui entravent la bonne marche de l’APC. De l’autre côté,le 2èmeclan dirigé  par le maire, afin de contrecarrer ses adversaires,a lancé une autre pétition ayant pour slogan la stabilité dans l’Assemblée Communale.

Riad
Samedi 16 Novembre 2013 - 17:26
Lu 747 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+