REFLEXION

12,46% DE LA POPULATION MASCAREENNE ILLETTREE : 25.123 personnes inscrites à l’office national d’alphabétisation

C’est ce qui a été avancé par le directeur de l’office national d’alphabétisation au cours de l’émission « Forum » organisé par la radio locale de Mascara et qui avait pour invités le directeur de l’office national d’alphabétisation annexe de Mascara et le président de l’association « Ikraa ».



12,46% DE LA POPULATION MASCAREENNE ILLETTREE : 25.123 personnes inscrites à  l’office national d’alphabétisation
En effet, ces deux structures s’avèrent très importantes au vu du nombre de personnes inscrites qui a atteint 25.123 dont 18.629 femmes et qui sont répartis au niveau de l’association Ikraa 10.025, Irchaad Ouel Islah 520, l’UNFA 450, les associations 33. Mais si on fait la comparaison avec le nombre d’analphabètes enregistrés pour la wilaya de Mascara qui sont au nombre de 217.664, le chiffre des inscrits n’est pas aussi encourageant par rapport au nombre de personnes analphabètes. Le taux de 12,46% est au vu des spécialistes comme un taux trop fort si on fait référence aux moyens mis en place par l’Etat et les facilités accordées par les autorités locales pour combattre l’analphabétisme. La gratuité de l’éducation n’a-t-elle pas donné ses fruits ? Sachant que la population actuelle de la wilaya à l’âge de 50 ans donc tous natifs des années 1962, moment où la scolarité était obligatoire pour tout Algérien à l’âge de l’école.D’autre part, le combat contre l’analphabétisme est concentré au niveau des centres urbains ors que les campagnes et les bourgs ne sont pas concernés à quelques exception près, à ce sujet, le président de l’association Ikraa disait que des caravanes de sensibilisation seront dirigées vers les douars et les villages et l’information doit jouer sont rôle, elle s’avère indispensable pour atteindre l’objectif, tout en oubliant que celui-ci ne communique qu’avec trois titres bien distincts qu’il juge de grands journaux (Sic) puis il avance qu’il a ouvert deux classes au douar Malah (Zelamta) et une autre au douar Khedaïria (Hachem) avec le concours des Espagnoles dans le cadre du projet SERAI, ces derniers ont placé des roulottes comme classes, la première contient 16 filles et la seconde 20 filles. Puis les deux responsables avancent que des élèves âgés de 9 à 11 ans ont été incorporés dans le premier cycle de l’éducation après avoir passé des années auprès de l’association Ikraa dans la daïra de Sig, et là on se pose la question sur l’âge, sachant que la scolarité commence à 6 ans, pour la troisième année primaire, l’enfant se trouve à 8 ans comment peut-on incorporer un enfants âgé entre 9 et 11 ans dépassant largement l’âge de la scolarité ? Et pourquoi exclu t-on les scolarisés qui arrivent à terme de l’âge de la scolarité ? Puis, ces mêmes personnes ont présenté des poésies avançant qu’elles étaient composées par les scolarisé de l’alphabétisme, est c’est une simple pub pour intéresser les gens à se rapprocher de ces structures ou veulent-ils nous faire croire qu’un analphabète peut arriver juste après la troisième année à faire de la poésie ? Si oui retournons tous à l’alphabétisation.

B.Boufaden
Lundi 30 Mai 2011 - 12:43
Lu 298 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+