REFLEXION

122 affaires de violence sur ascendants durant le 1er trimestre de l’année à Oran

Nous avons appris de source autorisée que les éléments du groupement de la gendarmerie d’Oran ont traité durant le premier trimestre de l’année en cours, 122 affaires de violences commises sur des ascendants, sachant que les victimes sont âgées entre 40 et 90 ans.



Ces victimes ont fait l’objet  des  pires formes de violence et de torture. 115 personnes impliquées dans ces affaires ont été arrêtées dont 98 ont été placées sous mandat de dépôt. Le mauvais traitement infligé aux parents par leurs progénitures  s’avère aujourd’hui une autre forme de violence familiale, souvent présente, mais qui demeure encore un sujet tabou. Les plus odieux les battent jusqu’à ce que mort s’ensuive... En dépit des violences subies, l’amour du fils prime. Au niveau des urgences, nous expliquera une source médicale, certaines mamans maltraitées tentent de cacher la vérité en avançant qu’elles sont victimes d’accidents domestiques. Les services de police ont enregistré, en 2013, 58 plaintes pour violence sur ascendant. Les mères battues représentent un taux de 35%, mais rares sont celles ayant déposé plainte. Sur le total des victimes frappées par leurs enfants, seules  40% déposent plainte. Dans la majorité des affaires présentées à la justice, ce sont les mêmes prétextes évoquées par les mis en cause, dont la plupart sont des jeunes: le besoin d’argent et les conflits familiaux. Sous l’effet des narcotiques, un jeune peut tuer un de ses parents pour avoir de quoi acheter de la drogue. La violence contre les ascendants est une pratique punie par la loi algérienne. En ce sens, l’article 267 du code de procédure pénale stipule que tout individu auteur de coups et blessures volontaires contre ses ascendants est passible d’une peine allant de 5 à dix ans de prison ferme. Et dans le cas où cette forme de violence répréhensible provoque un quelconque handicap chez la victime, la peine encourue peut s’étendre jusqu’à une vingtaine d’années de prison ferme.

Medjadji H.
Lundi 16 Juin 2014 - 10:26
Lu 204 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 05-12-2016.pdf
3.51 Mo - 05/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+