REFLEXION

12 PERSONNES AGRESSEES A GDYEL : Le malfaiteur risque une lourde peine

Un quadragénaire a comparu, avant-hier, devant la Cour d'appel, près la Cour de justice d’Oran, pour son implication dans des dizaines d'affaires d’agression et de vols qui ont effrayé la région de Gdyel en plein mois sacré de Ramadhan, où plusieurs personnes ont payé les frais de ces agissements criminels, dont la plupart de ses victimes sont des employés.



La dernière parmi ces victimes est une employée dans l’une des entreprises que l’accusé avait agressée en lui assénant des coups de couteau aux bras avant de lui arracher son sac à main contenant plus de 200 millions de centimes en bijoux, une somme d’argent et un ensemble de documents importants, dont le passeport et des cartes professionnelles. Le représentant du parquet général a demandé à travers son réquisitoire que la peine soit sévère contre l'accusé après qu'il ait été déjà condamné par le tribunal de première instance à une peine de 5 ans de prison ferme pour le délit de vol avec violence et de coups et blessures volontaires. Les faits de cette affaire remontent au mois de juillet dernier qui a coïncidé avec le mois sacré de Ramadhan où les services de sécurité de la région de Gdyel avaient reçu de nombreuses plaintes déposées par les victimes, dont la plupart des employés invoquant avoir été exposées à des incidents d'agressions et de vols perpétrés à leur encontre par un voleur qui les guettait au niveau de la station de bus pour les menacer ensuite avec un poignard, et leur pulvériser le visage avec du gaz lacrymogène avant de les dépouiller de leurs bijoux et leur argent. Au reçu de l’information, les éléments des services de sécurité ont engagé une enquête approfondie au sujet de l’incident, qui a permis à l’identification de l'accusé, qui a été appréhendé en flagrant délit dans une agression similaire après avoir été surveillé de près des mouvements. Arrêté, l’accusé sera conduit au siège de la brigade et soumis à un interrogatoire, où il a été facilement reconnu et identifié par 12 victimes, dont une vieille femme, qui a été secouée par le choc et lui a provoqué un pic de  tension artérielle. L’enquête a aussi démontré que l’accusé épiait ses victimes tôt le matin tout en profitant des rues désertes, avant de passer à ses actes criminels en menaçant la première victime qu’il rencontre avec un poignard et du gaz lacrymogène, tandis que les services de la police ont réussi à trouver dans son domicile familial quelques objets volés appartenant aux victimes, dont des montres et des bijoux. Au cours de l’audience devant le tribunal, l’accusé a nié les accusations portées contre lui, en déclarant n’avoir aucun lien avec ces affaires de vol, mais qu’il a été mêlé à cause de ses antécédents judiciaires, alors que sa défense a demandé des circonstances atténuantes. Cependant, le témoignage poignant et irréversible des victimes devant l'accusé a prouvé son implication effective dans ces affaires criminelles, où il a été requis à son encontre la peine de prison ferme citée supra.

GA
Mercredi 2 Septembre 2015 - 16:47
Lu 301 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+