REFLEXION

1000 MILLIARDS CONSOMMES EN 10 ANS ET 300 PROJETS NON ENCORE ACHEVES : Le wali de Mostaganem « otage » du plan quinquennal 2005-2009

Réflexion a mis en place plusieurs brigades mobiles composées de journalistes et de photographes qui ont pour mission de sillonner toute le territoire de la wilaya de Mostaganem, commune par commune, à l’effet de mettre à jour toutes les difficultés rencontrées par les différentes assemblées communales et les citoyens en matière de développement local et de l’amélioration des conditions de vie dans ces communes particulièrement celles des zones éloignées.



1000 MILLIARDS CONSOMMES EN 10 ANS ET 300 PROJETS NON ENCORE ACHEVES : Le wali de Mostaganem « otage » du plan quinquennal 2005-2009
Malgré la consommation de 1000 milliards durant ces dix dernières années, 10% des 3000 projets inscrits et retenus au titre du plan quinquennal 2005-2009, enregistrent des retards considérables dans leur réalisation. Un lourd handicap pour le développement local. Le wali, se retrouve ainsi presque l’otage de ce plan quinquennal.
Parmi ces projets, l’on cite le port de Salamandre, l’école de musique, le théâtre régional, l’école des beaux-arts et beaucoup d’autres projets relevant des secteurs de la jeunesse et des sports, l’urbanisme et l’habitat, l’administration publique etc... Notons dans ce contexte que le Président de la République a rendu par trois fois visites à la wilaya de Mostaganem qui a bénéficié de quelques 3000 milliards de dinars dans le cadre du plan de la relance économique et le programme complémentaire. En dépit de certaines améliorations constatées, ceci demeure insuffisant et beaucoup reste à faire. La wilaya enregistre un énorme déficit en matière de développement économique, du fait que 18 communes soit plus de la moitié que compte la wilaya, sont catégorisées parmi les communes les plus pauvres et nécessitent une réelle prise en charge pour l’amélioration des conditions de vie de leurs populations. Aussi, il y a lieu de soulever la sous utilisation des potentialités de la wilaya en matière de tourisme. Un secteur à la traine qui n’a pas encore pris son envol malgré la présence de tous les ingrédients devant lui permettre de se lancer sans aucune difficulté, au même titre d’ailleurs que les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de l’industrie. La wilaya de Mostaganem a enregistré beaucoup de retards en matière d’investissements, qui restent en deçà des objectifs que les responsables se sont assignés à atteindre. Malheureusement, aucun investissement de grande envergure n’est venu renforcer les projets retenus dans les différents programmes publics. Dans le cadre du plan quinquennal 2010-2014, la wilaya de Mostaganem a bénéficié de 1967 projets pour une autorisation de programme totale de 78 milliards de dinars. Et c’est au secteur de la jeunesse et des sports qu’est revenue la part de lion, suivi par l’hydraulique et l’éducation. Au moment où Mostaganem peine à sortir de son carcan et se mettre au diapason, l’on constate avec amertume, l’irresponsabilité des élus toutes assemblées confondues, y compris le sénat, et leurs négligences en matière de prise en charge des doléances des citoyens. Les élus, notamment les députés, manquent cruellement de culture politique, car c’est à eux que revient en principe la mission de défendre les intérêts de leur électeurs auprès de l’exécutif ( Gouvernement et wilaya), mais ils ont toujours brillé par leur absence, laissant le soin au seul exécutif de wilaya, de réfléchir, planifier, inscrire et mettre en œuvre la politique du gouvernement. Les citoyens ne sont pas aussi dupes, ils sont mûrs, et savent pertinemment que leurs élus ne sont là que pour des intérêts autres que les leurs. C’est pour toutes ces raisons que le citoyen a plus de confiance en un commis de l’Etat qu’à l’élu, et pour preuve, les multiples mouvements de protestations organisées à travers les communes, car la communication ne passe pas et l’art de communiquer est un savoir faire qui n’est pas à la portée de tous.

Taux de réalisation de logements est de 45%
En ce qui concerne le secteur de l’habitat, la wilaya de Mostaganem a enregistré un taux d’avancement de 45%. Plus de 4,4 milliards de dinars ont été consacrés au secteur de l’habitat en 10 ans, avec la réalisation de 42 000 logements tous types confondus. A titre de rappel, la wilaya de Mostaganem, a bénéficié de 35 000 logements au titre du plan quinquennal 2010-2014. 15000 logements au titre de l’habitat rural, 12000 logements sociaux, 8000 logements participatifs et ce en attendant un quota de 5030 logements inscrits dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire, sachant que la wilaya de Mostaganem compte actuellement 6641 habitations précaires. Ces chiffres ne sont peut-être pas aussi reluisants si l’on tient compte aussi du nombre de demandes de logements enregistrées auprès des institutions compétentes. Le nombre actuel est de 35000 demandes et le déficit actuel est évalué à 25000 unités. L’un des facteurs qui sont à l’origine des retards enregistrés en matière de logements demeure incontestablement, la rareté de la main-d’œuvre qualifiée, le manque d’entreprises professionnelles, le manque d’expérience de certains bureaux d’étude et le problème du foncier.
Le wali “otage” du plan quinquennal 2005-2009
Le constat qui est fait aujourd’hui et de l’avis de tous, ce sont les difficultés rencontrées par le Wali M.Ouadah Hocine, qui s’est retrouvé des son installation avec, sur les bras, plusieurs projets accusant d’énormes retards tels le port de Salamandre, l’école des beaux-arts, l’école de musique, le théâtre régional et bien d’autres projets relevant des différents secteurs. Ces retards engendrés dans le dernier plan quinquennal, auront sans nul doute un impact négatif sur le lancement du plan quinquennal 2010-2014. Le chef de l’exécutif, se retrouve ainsi presque l’otage de ce plan quinquennal 2005-2009, qui, il faut le dire n’a pas été géré comme il fallait par les anciens responsables. Aujourd’hui, Réflexion compte apporter sa contribution par la publication périodiquement de petits reportages touchant à la vie du citoyen et son vécu quotidien.

Ahmed Mehdi
Lundi 27 Juin 2011 - 10:19
Lu 454 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 11-12-2016.pdf
3.63 Mo - 10/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+