REFLEXION

10 ans de réclusion criminelle pour un violeur : Un raqui abuse de deux femmes malades à Relizane



10 ans de réclusion criminelle pour un violeur : Un raqui  abuse de  deux femmes malades à Relizane
Une sentence de 10 ans de prison fermes à été prononcée à l’encontre d’un soigneur « raqui » par l’enseignement du Coran, pour malversations et tentative d’atteinte à la pudeur de deux femmes malades qui se sont déplacées pour se faire soigner à la (Roquia).

La genèse de cette intrigue qui dépasse tout entendement par l’acte macabre, s’est passée dans la Commune de El-Ketar qui est située à quelques encablures de la wilaya de Relizane. En effet, cet acte inimaginable d’un scolastique « raqui » est arrivé lorsque les deux femmes malades ont été emmenées chez lui par les deux membres de leur famille plus proches, en l’occurrence l’époux et le frangin. Le pseudo « raqui », obnubilé par le diantre, et n’ayant plus aucun respect pour sa noble position sociale et tant que porteur dans son intérieur la parole sacrée de dieu, a failli dans sa noble mission en trahissant la confiance mise en lui. Se trouvant seul, en présence des deux femmes, Il s’aventura diaboliquement à des actes défiant toute morale, alors qu’il se trouvait dans l’un des domiciles appartenant à des victimes pour effectuer une roqia légale aux deux femmes malades. Après avoir subies une tentation de viol, les deux femmes malades, l’épouse et sa sœur ont alerté D. T. l’un des deux membres de la famille, qui aussitôt avait déposé plainte auprès de la gendarmerie d’El-Ketar à Ghelizane. Le soigneur « raqui » a d’abord tenté de les encourager par des attouchements satiriques pour les exciter, selon les aveux des deux femmes à l’un des membres proche de leur famille qui programmera un autre rendez vous, en vue de fomenter une souricière au Taleb pour qu’il soit tomber au piège. Le rendez-vous fatidique une fois mis en branle, alors l’indélicat soigneur s’est réengagé à commettre une nouvelle bêtise, ne se doutant pas que les deux accompagnateurs étaient alors restés cette fois ci près du lieu de l’opération, dissimulés derrière la porte. Surpris flagrant, les deux guetteurs confirmèrent alors les dires de son épouse et de sa sœur.

La sentence étant tombée, Le tribunal a requis la peine de 10 ans de prison ferme pour ce crime.


. .
Mardi 26 Mai 2009 - 23:21
Lu 968 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 08-12-2016.pdf
2.77 Mo - 07/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+