REFLEXION

10 ans de prison pour homicide volontaire avec préméditation à Mascara



La Cour criminelle de Mascara a jugé une affaire de tentative d’homicide volontaire avec préméditation, les accusés étant le père T.Med 6O ans et son fils TM 28 ans, ce crime remonte au 28 mars 2O11, la victime SB 28 ans ; les faits ont eu lieu bien avant cette date, le frère de SB arrêté dans une affaire de drogue a dénoncé le fils de la famille T.Med et se sont retrouvés  les deux en prison. Vengeance oblige, et qui ne devait apparaitre que jusqu’à ce jour du 28 Mars 2O11 lorsque les deux mères en compagnie de leurs deux enfants se sont rendus en visite à la maison de rééducation. Sur place, une dispute éclate, la police intervient et interpelle les antagonistes au siège du commissariat pour les entendre avant d’être relâchés, la visite a eu lieu le plus normalement du monde selon les dires de l’accusé. Sur le chemin du retour, la victime insulte TM et sa famille en faisant un geste obscène devant la femme et ses filles en descendant son pantalon jusqu’aux chevilles, l’accusé s’est passé du geste et retourne chez lui à Mascara où il vit chez sa grand-mère. Le soir, il est appelé par son frère handicapé pour l’informer que SB l’a frappé et insulté, c’est pourquoi, il prend un véhicule à 19 heures pour se rendre à Ghriss  et se dirige directement au domicile de SB qui s’apprêtait à garer son véhicule au garage. A sa vue, il prend une barre de fer à l’aide de laquelle il tenta d’asséner des coups à T.M qui a pris la fuite en sauvant sa peau. Se sentant blessé dans sa peau, T.M retourna vers son agresseur et lui porta un coup de couteau qui lui a fallu 22 points de sutures au cou. Par contre, la victime SB nie avoir frappé ou insulté le frère handicapé en question ni avoir fait de geste obscène. Mais le soir dit la victime au moment où j’allais fermer la porte du garage, deux mains se saisissent de moi par derrière, et en tournant   la tête je voyais T Mohamed qui me tenait, entre temps un couteau me toucha au cou puis deux silhouettes me quittent en courant dont je reconnais T.M par derrière. Tombé devant notre domicile, mon frère me transporta d’urgence à l’hôpital. Le père nie complètement d’avoir participé de prés ou de loin à ce forfait, et dit prétendre avoir appris la nouvelle que par l’intermédiaire de son beau frère puisque son fils est retourné chez sa grande mère. Au vu de cela et ne s’en tenant qu’au fait, le représentant du Ministère Public requit la perpétuité pour T.M et l’application de la loi pour le Père. Après délibération, la cour condamne le premier accusé à 1O ans de prison ferme et le second acquitté.          

B.Boufaden
Jeudi 24 Novembre 2011 - 14:53
Lu 545 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 04-12-2016.pdf
2.87 Mo - 04/12/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+