REFLEXION

10 ACCIDENTS, PAS DE VICTIMES ET LA RN-11 COMPLETEMENT BLOQUEE : L’explosion du tuyau d’eau du mao fait de graves dégâts sur la route d’Oran-Mostaganem

Le déboitement d’une conduite d’eau en béton d’un diamètre estimé à 2 mètres a occasionné hier mardi 10 Novembre, des dégâts assez importants sur l’autoroute la RN-11 reliant la wilaya d’Oran à la wilaya de Mostaganem, au niveau du lieu-dit Sidi Mansour dépendant de la commune de Fornaka dans la wilaya de Mostaganem. Cette inondation des eaux à grand débit s’est soldée par des dommages engendrés sur plus d’une dizaine de véhicules entre semi-remorques et véhicules légers. Sur les lieux, nous avons remarqué la présence du chef de la daïra d’Ain-Nouissy, accompagné par les maires d’Ain-Nouissy et d’El-Hassiane, ainsi que le directeur de l’hydraulique, le directeur de l’ADE , des responsables de la DTP et une forte présence des services de la gendarmerie et les éléments de la protection civile (Pelle et pioche) à la main pour dégager les véhicules enfoncés dans la boue.



En effet, alertée, une équipe du journal ‘’Réflexion’’ s’est déplacée en urgence sur les lieux du sinistre afin de constater de visu l’incroyable incident en plein milieu de l’autoroute de grande vitesse à double voie menant à Oran et vice-versa,  séparée au milieu par une barrière d’autoroute. Les dégâts s’étendent sur une distance de deux kilomètres environ où toute une panoplie de matériels de travaux publics dont des pelleteuses, camions lourds, déblayeuses, était déjà en activité s’afférant à enlever le sable qui couvrait le bitume. Au total, nous avons pu décompter sur place sept (7) automobiles dont deux gravement cabossées ; une de marque ‘’Laguna’’ et l’autre  ’’ J5’’ qui ont été emportées par le déferlement violent des eaux pour aller s’écraser contre les camions qui suivaient derrière. Trois semi-remorques et un bus étaient immobilisés pour cause d’ensablement.En vue d’avoir plus de renseignements sur les causes de cet incident, nous nous sommes rapprochés des témoins, qui nous ont livré leur version des faits ; un citoyen présent nous déclara que «les déversements d’eaux ont eu lieu subitement à partir de 09H45 du matin, si ce n’était la barrière de séparation en béton le drame aurait été pire ». Il ajouta, « nous sommes toujours coincés attendant d’être secourus.» La présence remarquée des autorités civiles et militaires étaient rassurantes, les premiers pour prendre en charge le sinistre et les seconds dont les gendarmes, afin de réguler la circulation. Quant aux pompiers de la Protection Civile, leur tâche consistait à déblayer le sable de l‘intérieur des véhicules et à assister les sinistrés, leur apportant aide et soutien. Rappelons que ces conduites d’eaux potables sont gérées par une société mixte algéro-espagnole dénommée ‘’SEOR’’ et alimentent les régions du MAO (Mostaganem-Arzew-Oran).  

Le Chef de Daïra d’Ain Nouissy rassure
Ensuite, nous nous sommes rapprochés du Chef de Daïra d’Ain Nouissy  M. Bouzid Abdelaziz qui nous a rassurés qu’il n’y avait aucune victime à déplorer et que l’incident est désormais maîtrisé.  À la question de savoir « quelle était la cause de ce déboitement de la conduite ? Dû à la pression peut-être ?» Le Directeur de l’Hydraulique M. Lebgaâ Moussa, également présent sur les lieux nous a répondu que : « ce genre d’accident peut avoir lieu », confirmation donnée par le Directeur de l’Algérienne des Eaux de Mostaganem.  À noter enfin, que ce projet de raccordements en eau potable date de 2009.

 

B. Adda & AS. Mohsen
Lundi 10 Novembre 2014 - 17:36
Lu 986 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 01-12-2016.pdf
3.59 Mo - 30/11/2016





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+